Partager

Le président l’association des Maliens de New York, Mahamadou Dembélé, sur la situation au Nord :« Une quête est organisée aujourd’hui pour soutenir l’armée nationale»

Parmi toutes les communautés maliennes vivant à l’extérieur, celle de New-York aux États-Unis honore l’image du Mali dans leur pays d’accueil. En effet, ils se sont organisés au sein de l’Association des Maliens de New-York (AMANY) qui, par le biais de la radio communautaire qu’elle a installée, permet aux uns d’être au courant des autres. En plus des projets qu’ils initient pour le bonheur des Maliens de New-York, ils contribuent beaucoup pour l’amélioration des conditions de vie de leurs compatriotes du Mali.

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Mahamadou Dembélé, natif de Kita dans la première région du Mali. Je vis aux USA depuis 2000. Je suis l’un des membres
fondateurs de l’Association des Maliens de New York (AMANY).

Comment se portent les Maliens de New York?

D’une façon générale, les Maliens de New York se portent bien. Ils sont très entreprenants et très actifs au sein de plusieurs Associations (Régionales, Ethniques, Villageoises, etc.). C’est pourquoi, ils ont décidé de faire un bureau de coordination dénommée «Association des Maliens de N.Y(AMANY) » créée en 2009 avec un siège équipé d’une Radio communautaire.

Comment êtes-vous parvenus à vous organiser de la sorte?

Grâce à la bonne volonté de tout un chacun, nous avons pu nous créer quelque chose de potable. Pour preuve, nous avons un siège situé au 283W sur la 115th Street entre les 8e et 7e Avenues à Harlem. Nous avons une Radio Communautaire qui nous permet d’être en contact avec tous les Maliens aux USA où qu’ils soient. Cette radio s’appelle la « Radio des Maliens d’Amérique ».

Combien de Maliens vivent-ils à New York?

A New York, notre communauté est estimée entre 4000 et 5000 personnes reparties entre les différents quartiers de l’Etat, notamment Manhattan, Queens, Brooklyn, Staten Island, Long Island.

Quelles sont les principales activités de nos compatriotes dans le pays de l’Oncle Sam?

Les Maliens mènent diverses activités comme tous les immigrés partout aux Etats Unis. Nos compatriotes évoluent généralement dans le business, le commerce, les hôpitaux, les banques, les compagnies d’assurance, les restaurants, les boutiques des africains markets, le transport, la coiffure. Nous organisons également des activités socioculturelles (Miss Mali), Festival de la musique malienne, des soirées dansantes, concert avec nos artistes, émission Tounkaranké sont organisées.

Quelle est la périodicité de vos rencontres?

Nos rencontres sont mensuelles pour le bureau conformément aux statuts et règlement intérieur. L’Assemblée générale, quant à elle, est annuelle. Cependant, nous organisons au besoin des réunions extraordinaires.

Quels sont les problèmes auxquels vous êtes confrontés?

Ce sont les Maliens qui n’ont pas de papier qui rencontrent généralement des problèmes. Il s’agit, notamment de la non possession de la carte de séjour ou du permis de travail. Nous avons un avocat d’immigration, Maitre Aaron Shapiro, qui s’occupe de nos compatriotes membres en cas de problème. Nous avons aussi d’autres problèmes liés à l’association relatifs à l’irrégularité de paiement des cotisations dont le montant est fixé à 5 dollars par mois auxquels s’ajoutent 20 dollars au titre de la carte de membre.

Ce qui fait un total de 80 dollars par an. Si tout le monde payait à temps la cotisation, on aurait pu honorer nos engagements sans problème. Quant au paiement du loyer et de la facture du siège de la radio, ce sont les membres qui cotisent chaque mois 50 dollars pour faire face aux dépenses depuis 2 ans. Notre objectif pour cette association est de rassembler le maximum de Maliens au sein de l’association mais ce travail demande beaucoup de patience et de confiance.


Et vos rapports avec les autorités américaines?

Nous entretenons de bonnes relations avec les autorités de New York. L’AMANY a une bonne relation avec le Senator Bill Perkins de New York qui s’est toujours montré très disponible. Idem pour le bureau du maire de NewYork qui nous aide à dispenser des cours de langue et de computer au siège de l’AMANY. Par ailleurs, des ONG organisent des journées de santé à notre siège.

Les élections au Mali sont pour avril 2012, comment êtes-vous organisés pour accomplir vos droits civiques?
La participation aux élections s’effectue de façon individuelle suivant l’appartenance politique de chacun de nous. Mais d’ores et déjà, beaucoup de Maliennes et de Maliens sont enregistrés au niveau de l’ambassade et n’attendent que le jour J pour accomplir leur droit civique.

Dans le cadre du développement, quels sont concrètement les projets que vous envisagez à l’ intention de la communauté vivant aux Etats Unis?

AMANY envisage la mobilisation des ressources externes auprès des ONG américains pour le financement des projets sociaux. L’obtention du «501 C» qui est un document de reconnaissance officielle de l’AMANY ouvre des perspectives meilleures pour la réalisation de ces projets. En guise d’exemple, nous sommes en train d’organiser une quête au profit de l’Armée malienne le 21 mars prochain pour le problème de la rébellion au nord du Mali. Nous envisageons également d’autres projets sociaux au Mali.

Réalisée par Fatoumata Mah Thiam KONE depuis New York (USA)