Partager

Le président rwandais Paul Kagame, grand favori de l’élection présidentielle du 9 août, s’est montré « confiant » dans le choix des électeurs et a balayé les critiques sur la détérioration du climat dans son pays, marqué par les meurtres récents d’un opposant et d’un journaliste.Paul Kagame sollicite auprès des quelque cinq millions d’électeurs un nouveau mandat de sept ans après sa première élection en 2003, même s’il est de facto à la tête du pays depuis que le FPR qu’il dirige a pris le pouvoir en chassant en juillet 1994 le régime génocidaire extrémiste hutu.Loué pour sa vision économique et l’indéniable transformation sociale du Rwanda, critiqué pour ses penchants autoritaires, il sera opposé à 3 candidats issus de partis qui l’avaient soutenu lors de la présidentielle en 2003, ce qui leur vaut d’être qualifiés de « satellites » du FPR par les formations d’opposition récemment apparues.La campagne s’ouvre après 5 mois marqués par une série d’attentats à la grenade à Kigali, 2 morts et des dizaines de blessés, des arrestations de responsables militaires et des mises en garde de M. Kagame sur des menaces de « coup d’État » fomentés par d’anciens camarades d’armes en exil.Interrogé sur ces 2 meurtres, M. Kagame a démenti toute implication du gouvernement.AFP.