Partager

Après avoir décrété dimanche un deuil national de 48 heures, le président de la RD Congo Joseph Kabila s’est rendu lundi à Sange, trois jours après l’explosion d’un camion-citerne qui a fait quelque 240 morts dans cette ville de l’est du pays.Aucun bilan officiel actualisé de l’accident n’était encore disponible lundi. Les hôpitaux de Bukavu, Sange et Uvira où près de 200 blessés au total été acheminés après le drame, enregistrent en effet chaque jour de nouveaux décès, selon des sources médicales.Plusieurs ministres accompagnaient le président Kabila, notamment ceux de la Santé, de l’Intérieur et des Affaires sociales, qui sont depuis dimanche à Bukavu.Le ministre de la Santé Victor Makwenge s’est rendu au chevet des blessés et a laissé une tonne de médicaments qu’il avait apportés avec lui.Des habitants qui récupéraient l’essence s’échappant du camion, et d’autres réunis dans une salle pour regarder le Mondial de football, ont été brûlés vifs et une vingtaine d’habitations de cette agglomération ont été détruites par le feu.Dans sa déclaration, le président Kabila a demandé au gouvernement « d’élucider rapidement les circonstances de ce drame et de prendre toutes les mesures permettant d’éviter que cela ne se reproduise à l’avenir ».AFP.