Partager


Pour le président du Parti Citoyen pour le Renouveau (PCR) qui était, avec plusieurs membres du Bureau du parti, en rentrée politique à Dankassa (Cercle de Kati) le samedi 19 juin dernier, la création d’un « grand parti pour défendre l’héritage du président Amadou Toumani Touré » doit profiter de l’expérience de ceux qui ont travaillé sur le terrain politique, à visage découvert, aux côtés du chef de l’Etat. Mais, jusqu’à présent le PCR n’a pas été saisi de l’initiative de la création de cette nouvelle formation politique. «  S’il apparaît aujourd’hui nécessaire de créer ce parti, alors l’histoire ne nous donne-t-il pas raison?« , s’est-il demandé

Après son 1er Congrès ordinaire et quelques secousses qu’il a traversées, le Parti Citoyen pour le Renouveau (PCR) vient de sonner la remobilisation de ses troupes. Ceci, dans la perspective de la présidentielle de 2012 qui s’approche à grand pas. C’est ce à quoi, le président du parti, Ousmane Ben Fana Traoré et ses principaux collaborateurs se sont attelés dès ce samedi 19 juin 2010. Il s’agit, dira le président du parti, « d’une sortie pour aller à la rencontre des militants, échanger avec eux sur leurs préoccupations, leurs difficultés… Cette sortie a commencé par Dankassa, dans le Mandé et va s’étendre à d’autres contrées dans les prochains jours.

Dans son intervention, devant un public des grands jours, dans la cour de l’école de la localité, Ousmane Ben Fana Traoré a expliqué que les militants, de par le Mali, ne cessent d’adresser des invitations au parti pour des rencontres de ce genre. « Nous avons décidé que cette série d’échanges avec nos populations commencent ici dans le Mandé. Un pan de l’histoire du Mali est ici…

Nous sommes avec Dankassa et nous allons aider Dankassa« , a-t-il déclaré dans une salve d’applaudissements. Et le président du PCR d’expliquer les grandes lignes de l’option libérale du parti qu’il dirige : accès aux crédits pour l’activité agricole, promotion du secteur privé, financement de l’initiative privée pour développer l’auto emploi, lutte contre la corruption, etc.

Il a invité les militants à se faire recenser dans le cadre des opérations du RAVEC, pour participer aux élections.

Parlant de l’actualité politique, Ousmane Ben Fana Traoré a rappelé que « c’est nous qui avons posé la base des premières associations de soutien aux actions du président Amadou Toumani Touré. Nous avons toujours voulu unir et rassembler le plus de cadres autour du président de la République. Aujourd’hui, on parle de la création d’un grand parti pour défendre l’héritage du président. Ce parti doit bénéficier d’une expérience politique comme la nôtre. Il ne doit être le refuge d’aucun opportuniste. Tout compte fait, l’histoire nous donne raison« , a-t-il ajouté. Pour le premier responsable du PCR, il est nécessaire que la classe politique malienne aille vers des fusions et des alliances. Le PCR est dans cette dynamique. « Nous avons déjà commencé à prendre langue avec plusieurs formations politiques comme le PIDS, l’UM-RDA et d’autres« .

Avant le président du PCR, plusieurs intervenants dont le président de la sous -section PCR de Dankassa, le président des jeunes du parti dans la localité, la présidente des femmes et d’autres personnes ressources dont le représentant du chef du village, ont exprimé leurs principales préoccupations à la délégation du parti. Dankassa doit être érigée en Commune. La localité a besoin d’un lycée, voir son CSCOM agrandi, avec des projets de développement pouvant créer des emplois aux jeunes, exposés aux difficultés de l’exode rural.

Signalons que la délégation du PCR a fait don d’un lot de ballons, de consommables et d’autres présents aux notabilités et populations de Dankassa. Cette première sortie du PCR, après son Congrès ordinaire, a été, à en croire les responsables du parti, un succès.


Bruno Djito SEGBEDJI

22 Juin 2010