Partager

Le président du Nigeria, Goodluck Jonathan, a annoncé qu’il suspendait les Super Eagles de toute compétition internationale et ce pendant deux ans, après leur contre-performance au Mondial. L’équipe nationale avait fini dernière du groupe B. Le chef de l’Etat entend ainsi permettre au pays de réorganiser son football, une décision surprenante et diversement appréciée par les Nigérians, à l’exemple d’une vendeuse dans la rue: « Il est juste en train de leur saper le moral. Au lieu de ça Goodluck Jonathan devrait les encourager, en prenant les juniors, les moins de 17 ans et en les entraînant pour rendre notre pays fier ».Renouveler l’équipe, ou encore regarder plus en profondeur les responsabilités de l’échec, c’est ce qu’estime un cadre : « On a de bons footballeurs mais pas d’équipe. Pourquoi jeter la pierre sur les joueurs ? Il devrait blâmer le ministre des Sports. Une équipe qui s’est préparée pendant 3 semaines, qui n’a presque rien fait, et vous pensez que les suspendre pendant 2 ans va changer quelque chose ? Non ! ».Quoi qu’il se passe dans les prochains mois, la Fifa a rappelé le 30 juin, qu’elle interdisait toute interférence des autorités politiques dans les affaires des fédérations nationales de football.RFI.FR.