Partager

En commune I, le bureau de l’union nationale des jeunes musulmans profondément affligé après les inondations qui ont endeuillé de nombreuses familles, ne compte plus faire de la figuration pour les consultations électorales à venir. Il veut désormais faire entendre sa voie. Comme l’a signalé son président lors de son assemblée générale. La formation des imams est aussi saluée par l’association comme etant une arme pouvant vaincre le terrorisme.

Le bureau de l’union des jeunes musulmans du Mali a organisé samedi une assemblée générale d’information à la mairie de Fadjiguila en présence de son président Mohamed Cissé, du secrétaire général et des notabilités de la localité. Au cours de cette rencontre, il a été question du forum national sur l’emploi des arabisants, de la formation par le royaume chérifien de 500 imams maliens et des prochaines législatives.

S’agissant des consultations électorales, le bureau UJMMA de la commune I entend jouer toute sa partition et porter son soutien à un candidat qui incarne mieux les valeurs d’intégrité, de sagesse, un candidat capable de se battre pour le bien-être de ses concitoyens. Les récentes inondations qui ont causé la mort de nombreuses victimes et d’importants dégâts matériels, fait remarquer, Mohamed Cissé, sont autant de raisons qui nous poussent à porter notre voix sur un candidat valable.

« Nous ne voulons plus à l’avenir être victimes des fortes précipitations » a déclaré Mohamed Cissé. Avant de se demander, pourquoi tant de pertes en vies humaines ? Les habitations étaient-elles sur le lit des cours d’eau ?

La distance réglementaire qui sépare les habitations des cours d’eau avait-elle été respectée ? Que faut-il entreprendre pour que nous vivions en toute harmonie dans notre cité?Voilà autant de questions posées par le premier responsable de l’UJMMA en commune I. » Nous n’irons pas aux législatives pour jouer les seconds couteaux ou simplement les faire-valoir, nous irons avec un candidat qui pourra mieux défendre notre projet de société » a insisté Mohamed Cissé.

S’agissant du forum national des arabisants, le bureau UJMMA de la CI a insisté sur l’insertion socioprofessionnelle des jeunes arabisants.

A cet effet, une convention de partenariat a été signée avec l’Apej pour permettre le financement des projets pilotes (salon de coiffure, boutiques d’habits, vente de livres coraniques etc.). Pour ce faire, une soixantaine de projets a même été sélectionnée. Toujours est-il que s’agissant dudit forum, le gouvernement est désormais à pied d’œuvre et plusieurs départements ministériels ont été impliqués dans son organisation. L’association s’est aussi réjouie de la formation par le royaume chérifien de plus de 500 imams sur les droits islamiques à travers les rites malikites. Le président de l’association qui a salué l’initiative dit n’avoir pas été surpris de cette décision du dirigeant marocain.

A croire Mohamed Cissé, elle est à l’image de la pratique de l’islam dans son pays à savoir un islam tolérant dénué de fondamentalisme et d’extrémisme religieux. Cette offre du roi marocain est la première arme de lutte contre le terrorisme, a -t-il précisé. La première délégation pourrait partir au Maroc au début du mois de janvier.

Abdoulaye DIARRA

08 Octobre 2013