Partager


Le terrain d’entraînement de l’ASKO sis à Korofina a été le théâtre d’un évènement inédit. Il ne s’agissait pas de matches de foot entre deux équipes, mais d’aitercations entre les responsables du Réal et de l’ASKO, suite à l’agression du président de l’ASKO, Vieux Makan Keïta, par des supporters du Réal.

Pourtant, ces deux équipes s’apprêtent à nouer un partenariat qu’elles voulaient durable. C’est donc dans le but de renforcer les liens d’amitié entre ces deux équipes qu’une délégation du Conseil d’Administration du Réal s’est déplacée pour rencontrer les responsables de l’ASKO pour présenter leurs excuses et exprimer leurs regrets, suite aux évènements malheureux survenus la semaine dernière au stade Mamadou Konaté.

De quoi s’agit-il?

Lors des 1/4 de finales de la coupe BDM-SA entre le Réal et l’ASKO, qui s’est soldée par la victiore du Réal (5-3), le président de l’ASKO, Vieux Makan Keïta, a été agressé par les supporters du Réal. “Juste après la fin du match, au moment où j’étais en train de féliciter les joueurs et l’entraîneur Gorgui du Réal. Au moment où j’ai voulu me diriger vers ma voiture, je me suis brusquement vu entouré par des supporters se réclamant du Réal et qui ont commencé à me tirer par mes habits”, a déclaré la victime.

Après avoir commis leur forfait, ces supporters se sont dispersés dans la nature . Mais Vieux Makan Keïta a porté plainte contre X pour agressions, coups et blessures volontaires. Du coup, l’annonce de cette agression contre un président de club, et de surcroît membre de la FEMAFOOT, a semé l’émoi. Et les condamnations ont fusé de partout, pour qualifier cette agression de “lâche”.


Des regrets et des excuses

Aussi, une délégation de l’instance dirigeante du Réal, composée de Idrissa Maïga “Métiou”, Seydou Sow, Me Tounkara et Aliou Aya, s’était déplacée pour rencontrer les responsables de l’ASKO avec, à leur tête, Vieux Makan Keïta. Au cours de la rencontre qui s’est déroulée dans un climat bon enfant, Idrissa Maïga “Métiou” exprimera d’emblée ses regrets et présentera ses excuses, au nom du Réal.

Loin de revenir sur les évènements malheureux, au nom de notre président empêché, nous exprimons tous nos regrets et présentons toutes nos excuses au président Vieux Makan Keïta et à l’ASKO. Nous vons disons que la violence n’est pas une habitude des vrais réalistes. Sincèrement, nous sommes désolés de ce qui s’est passé. Nous sommes là pour laver le linge sale en famille. Nous condamnons ces actes barbares ; et nous ne cautionnerons ni ne soutiendrons jamais ces auteurs de violences contre qui que ce soit, à plus forte raison contre l’ASKO, de surcroît, contre le président que nous considérons comme un frère et un ami, en dehors même du football”, a-t-il souligné.

Aliou Aya et le Docteur Sow ont abondé dans le même sens que “Métiou” ; et tous ont fustigé l’attitude de ces supporters qu’ils qualifient de “brebis galeuses qui cherchent même à nuire aux intérêts du club”.

Quant aux responsables -dont Vieux Makan Keïta, Papa N’Diaye, Mamadou Diané, Modibo Traoré et Papa Haïdara-, ils se sont réjouis de la présence des responsables du Réal, surtout pour avoir fait le déplacement jusqu’à leur terrain sis à Korofina.

Après avoir rappelé le déroulement de ces incidents, ils ont tenu à recommander à la délégation du Réal de faire tout pour canaliser leurs supporters. “Nous, on parvient à sensibiliser nos partisans. Mais à notre entendement, ce n’est pas le même cas chez vous. Bref, on a l’impression que vous ne maîtrisez pas vos supporters, car ce n’est pas la première fois qu’on nous agresse physiquement ou verbalement. Il faut que cela cesse, si le Réal veut continuer à nouer un partenariat avec nous”, a déclaré Papa N’Diaye.

Après des échanges très riches, “Métiou“ a une fois de plus renouvelé ses excuses et regrets à l’ASKO. Le vice-président Modibo Traoré a dit avoir pris bonne note, mais a souhaité que cela ne se répète plus. “Nous en avions gros sur le coeur ; mais votre présence nous a rassurés, et c’est cet esprit sportif que nous attendions de votre part. Nous nous en réjouissons et nous espérons que vous allez prendre toutes les mesures sécuritaires idoines pour que ces actes soient bannis dans nos stades”, a-t-il précisé.

Le calumet de la paix était ainsi rallumé. Mais cette initiative de paix entre des deux équipes doit servir d’exemple aux autres clubs qui se haïssent aujourd’hui. Surtout entre le Stade malien de Bamako et la J.A., et entre le COB et le Djoliba.

Si le Réal et l’ASKO ont décidé d’allumer le calumet de la paix, c’est parce que ces deux équipes sont en voie de signer un partenariat et une collaboration depuis l’année dernière.

D’ailleurs, “Métiou“ et le Docteur Sow contribuent beaucoup -matériellement et financièrement- au développement de l’ASKO. Bref, ils sont considérés comme des présidents d’honneur.

Il revient maintenant aux responsables de la FEMAFOOT et de la Ligue de prendre des mesures draconiennes pour démasquer tous les fauteurs de troubles à l’endroit des responsables de clubs. Car il faut reconnaître, en effet, que depuis l’ouverture de la saison 2008-2009 de la Ligue, la violence est en train de revenir dans les stades.

Quant aux président de l’ASKO, il retirera sa plainte contre X dans les prochains jours. En tout cas, les responsables du Réal l’espèrent vivement.


Sadou BOCOUM

24 Octobre 2008