Partager

Accompagné par le président du conseil national de transition, Col Malick Diaw, et plusieurs membres du gouvernement avec à leur tête le ministre d’Etat, Abdoulaye Maiga, le Président de la Transition, le Col Assimi Goïta a séjourné, avant-hier samedi 22 juin 2024, à Sikasso. C’était dans le cadre de l’inauguration de plusieurs infrastructures et du lancement le plan national de réponse à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition avec 20.000 tonnes de céréales destinés à 2 millions de Maliens sous forme de don.

Le président de la Transition, après avoir posé la première pierre de l’Université ultra-moderne à Gongasso composée entre autres de six facultés, quatre grands instituts, un campus pédagogique moderne numérisé, un service de documentation commun, des logements pour 700 professeurs, un internat pour 20.000 étudiants et un centre de santé, a procédé à l’inauguration du Stade Babemba Traoré entièrement rénové, des échangeurs et du viaduc multiples ainsi que de voies d’accès (10 km) et de la voie 2×2 qui traverse la ville de Sikasso.

Sous les regards vigilants du Président-directeur général de la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT), Dr Nango Dembélé, le chef de l’Etat a également décoré six grands producteurs de coton.

Chauffant à blanc le public, le colonel Assimi Goïta a, comme à ses habitudes, choisi la langue bambara pour s’adresser aux Sikassois. À l’entame de son propos, le Président de la Transition a rendu hommage aux figures historiques de la résistance coloniale dans la région de Sikasso, notamment Babemba et Tiéba Traoré, deux personnalités historiques dont la vision continue d’inspirer les plus hautes autorités du pays, selon le chef de l’Etat. Et de remercier les sikassois pour leur résilience, à l’instar des autres capitales régionales du pays.

Parlant de la crise malienne, le président Goïta a relevé trois types de guerre auxquels fait face le Mali : terroriste, médiatique et économique. Et de réaffirmer la volonté des autorités de la transition à arriver à bout de cette guerre multidimensionnelle. Pour ce faire, il a sollicité l’accompagnement de tout le peuple malien. «Nous n’allons plus reculer, et quels que soient les obstacles nous serons là au service de notre patrie», a-t-il martelé sous les ovations d’une foule surexcitée.  Le Chef de l’État a également rappelé les trois principes qui guident l’action publique au Mali : le respect de la souveraineté du Mali, le respect des choix stratégiques et des partenariats opérés par le Mali, ainsi que la prise en compte des intérêts du peuple malien dans les décisions prises.

Il en a profité pour annoncer la digitalisation de l’administration malienne, notamment les services d’assiettes en vue de lutter efficacement contre la corruption et l’enrichissement illicite, fléaux qui minent le développement et la gouvernance du pays. Ainsi, selon les explications du chef de l’Etat, désormais le paiement des amendes de la circulation routière ainsi que l’acquisition des documents administratifs (certificat de nationalité, extrait d’acte de naissance et casier judiciaire, etc.) peuvent s’effectuer via les canaux mobile-banking.

Six grands producteurs de coton élevés au rang de chevalier de l’ordre national

Au cours de la cérémonie, le président Goita a élevé six grands producteurs de coton à la dignité de Chevalier de l’Ordre national du Mali, en guise de reconnaissance au monde cotonculteur grâce auquel le Mali a été classé 1er producteur en Afrique et 10e mondial en 2023. «Cet exploit des producteurs du coton est un exemple et une référence pour les Maliens de tous les autres secteurs d’activités…le Malikura qu’on veut a besoin de telles grandes actions pour rendre l’honneur et la fierté au peuple », a indiqué le chef de l’Etat, rappelant au passage qu’aucun bonheur ne peut s’obtenir sans difficulté. D’où la nécessité pour chaque Malien d’accepter les défis du moment et de faire des sacrifices pour l’intérêt supérieur du Mali. Le président Goita en a profité pour exprimer la volonté de transformer une bonne partie de nos récoltes sur place afin de créer de l’emploi et de la valeur ajoutée pour l’économie malienne.

Aux nombres des récipiendaires figurent Amadi Diarra et Bréhima Traore de la filiale de Fana, qui ont respectivement produits lors de la campagne finissante 40,533 tonnes de coton graines avec un rendement de 1,351/ha et 19,02 tonnes de coton graines avec un rendement de 2,113 kg/ha à hectare. Pour la filiale de Sikasso, on dénombre Sabiné Bolezogola et Abdou Togola, dont les productions sont respectivement estimées à 65,340 tonnes pour un rendement de 1,390 Kg/ha et 45,220 tonnes pour un rendement de 250 kg/ha. La filiale de Kita n’est pas en reste. Elle est également à l’honneur à travers Daouda Traore avec une production de 11,96 tonnes et un rendement de 2,990/ha ainsi que Daouda N°1 Goita avec une production de 26,02 tonnes et rendement de 2,891/ha, tous élevés au rang de Chevalier de l’ordre national.

Amidou Keita

Source: Maliweb