Partager

Dans une contribution qu’il nous a fait parvenir, le président de la Convergence africaine pour le renouveau (CARE Afriki Lakuraya), Cheick Boucadry Traoré estime que l’un des obstacles auxquels font face ceux qui mènent la lutte pour la libération de notre pays est l’absence d’unité. La principale raison de ce manque d’unité n’est pas les différences dans les objectifs officiels affichés, mais plutôt dans les objectifs immédiats liés aux agendas officieux des uns et des autres. Le peuple malien en est conscient.

Nous sommes la nation malienne, une nation qui se veut moderne, mais qui se vit à travers des symboles de nos valeurs et de notre culture tels que voulus par nos aïeux et pères fondateurs comme Kaya Makan Cissé, Sundiata Keita, et Sonny Aliber.

Et comme toutes les nations, la nation malienne possède son caractère bien à elle. C’est ce même caractère qui a toujours façonné notre volonté de vivre ensemble, de bâtir une destinée commune. Nous devons tout faire pour préserver ce caractère unique et consolider ensemble notre avenir.

La dynamique unitaire doit constituer incontestablement notre cheval de bataille en vue d’atteindre nos objectifs, car sans une vraie unité, il ne peut y avoir ni victoire sur les forces du mal, ni une vraie alternance politique tant voulue et attendue par le peuple malien. Cependant, pour mériter la confiance de l’ensemble du peuple malien nous devons prendre en considération ses attentes pour un changement en profondeur.

Aujourd’hui, il est tout à fait clair que l’un des grands obstacles auxquels font face ceux qui mènent la lutte pour la libération de notre pays est l’absence d’unité, et la principale raison à ce manque d’unité n’est pas les différences dans les objectifs officiels affichés, mais plutôt dans les objectifs immédiats liés aux agendas officieux des uns et des autres. Le peuple malien en est conscient.

Nous devons donc avoir la grandeur d’esprit de se conformer aux espoirs de l’ensemble de notre peuple. Nous ne pouvons y parvenir qu’en conjuguant nos efforts dans un esprit patriotique d’unité et de concorde nationale, et montrer à l’opinion nationale et internationale que les Maliens sont capables de s’entendre dans l’intérêt suprême de leur nation.

Nous avons le devoir patriotique et l’obligation morale de rappeler à tous les politiques que l’alternance que les Maliens cherchent désespérément se trouve au niveau des points suivants : l’intégrité morale, la conscience politique, le sentiment patriotique, et une clairvoyance politique digne du temps.

Nous avons l’obligation morale et le devoir patriotique d’élaborer une stratégie commune basée sur des objectifs réellement nationaux prenant en considération les espoirs de l’ensemble de notre peuple qui sont : une paix réelle et définitive, une vraie démocratie, une justice égale pour tous, un développement économique, un progrès social et surtout des dirigeants intègres et dignes de confiance.

Aujourd’hui, notre nation a besoin d’un gouvernement de transition qui a la confiance du peuple. Un gouvernement qui est le seul maître d’œuvre, guidé par les seuls intérêts du Mali, et assurant la cohérence des politiques. Aussi, souverain, le Mali doit-il faire ses propres choix et devenir le gestionnaire unique de son destin.

La Convergence Africaine pour le Renouveau (CARE) réaffirme sa volonté pour la consolidation de l’unité nationale et la préservation des acquis nationaux en contribuant activement et en collaborant avec toutes les forces vives de la nation pour la réalisation de ces objectifs avec l’aide de Dieu et du peuple malien. Que Dieu bénisse notre Nation dans une Afrique unie et en paix.

Cheick Bougadry TRAORE

L’Indépendant du 11 Juillet 2012