Partager

Le parti au pouvoir au Soudan a désigné l’actuel chef de l’Etat Omar el-Béchir candidat à la présidentielle de 2020 pour un troisième mandat, ont annoncé vendredi les médias étatiques, malgré les restrictions stipulées dans la Constitution. Les deux scrutins présidentiels organisés depuis l’adoption d’une nouvelle Constitution en 2010 ont été critiqués par les défenseurs des droits de l’Homme, pour qui le chef de l’Etat n’a jamais été confronté à des rivaux sérieux. En 2015, il avait d’ailleurs été élu à 94% des voix. M. Béchir avait assuré par le passé qu’il ne se présenterait pas pour un troisième mandat, après avoir remporté deux élections marquées par le boycott de l’opposition.Ces dernières années, le pays avait connu plusieurs rébellions dans diverses régions, théâtres d’affrontements sanglants. Le conflit au Darfour a ainsi fait plus de 300.000 morts et 2,5 millions de déplacés depuis 2003, selon l’ONU. Des milliers de personnes ont également été tuées dans les Etats du Nil Bleu et du Kordofan-Sud.En 2013, M. Béchir avait été confronté à un défi de taille quand des milliers de manifestants s’étaient mobilisés pour réclamer son départ.Le mouvement avait été réprimé par les forces de sécurité et, selon Amnesty International, au moins 200 manifestants avaient été tués. Les autorités avaient fait état de moins de 100 morts.AFP.