Partager

Le président tchadien Idriss Deby Itno a amnistié « tous les prisonniers de guerre appartenant aux différents groupes politico-militaires » et gracié des chefs rebelles à la veille de la célébration du cinquantenaire de l’indépendance, a annoncé la radio nationale lundi. Six mois après une offensive rebelle qui était parvenue aux portes du palais présidentiel en février 2008, onze chefs rebelles avaient été condamnés à mort par contumace. Trente et un autres membres de la rébellion avaient été condamnés à des travaux forcés à perpétuité après avoir été reconnus coupables « d’attentats dans le but de détruire ou de changer le régime » du président Deby.Depuis un an, le Tchad et le Soudan sont engagés dans un processus de normalisation de leurs relations après cinq ans de guerres par rébellions interposées. En gage de bonne foi, chacun a expulsé récemment des chefs de mouvements armés hostiles à son voisin. AFP.