Partager

Le Premier ministre sortant du Lesotho, Pakalitha Mosisili, a accepté sa défaite aux élections du 26 mai, quelques heures après la large élection, mercredi, du candidat de l’opposition à la présidence du Parlement. Le Congrès démocratique (DC), le parti qu’il a fondé en février, est arrivé en tête, mais il n’a remporté que 48 sièges sur 120 au Parlement lesothan. Or, ses opposants ont décidé de s’unir pour gouverner. « La coalition a été formée pour nous évincer, même si nous avions vraiment gagné les élections. Mais je l’accepte, et je me ferai un plaisir de conseiller les nouveaux dirigeants », a déclaré M. Mosisili, qui dirigeait le petit royaume montagneux depuis quatorze ans.
Il a prêté serment en tant que membre du Parlement, mais les observateurs s’attendent à ce qu’il se retire rapidement de la vie politique. Candidat de l’opposition à M. Mosisili, Sephiri Motanyane a été élu mercredi au perchoir par 71 voix contre 49 à Nthloi Motsamai, le candidat du DC. L’All Basotho Convention (ABC), le Congrès du Lesotho pour la démocratie (LCD) et le Parti national basotho (BNP) disposent de 61 sièges à eux trois, et devraient gouverner ensemble, sous la direction de Tom Thabane, chef de file de l’ABC. Ce dernier a indiqué mercredi que le Premier ministre devrait être nommé « au plus tard vendredi ». AFP