Partager

Il était 18 heures 40 mn, hier jeudi 8 mai, lors que le vol spécial de Afriquia s’est immobilisé sur le tarmac de l’aéroport international de Bamako Sénou. Il avait à son bord le Secrétaire Général du Comité Populaire général de la Jamahiriya Arabe Libyenne populaire et socialiste, M. Al Baghdady Al Mahmoudy, par ailleurs, Premier ministre de la Libye.

Il est accompagné de plusieurs hauts responsables libyens de la coopération, notamment économique. L’hôte libyen a été reçu, à sa descente d’avion, par le Premier ministre, Modibo Sidibé. Plusieurs membres de son gouvernement et les autorités du District étaient présents à l’aéroport pour souhaiter la bienvenue à nos amis libyens.

Après les salutations protocolaires, les deux hauts responsables se sont retrouvés dans le salon d’honneur. Le Secrétaire général du Comité Populaire général de la Jamahiriya Arabe Libyenne populaire et socialiste, dans ses premières déclarations, s’est dit très heureux de fouler le sol malien, un pays qui entretient de bons rapports avec le sien. Sa visite se situe donc dans le cadre du renforcement de cette coopération.

Les différentes rencontres entre les experts des deux parties devront permettre de mettre sur place le cadre juridique du renforcement de cette coopération.

Les entretiens porteront sur l’augmentation du volume des investissements libyens dans les domaines de l’agriculture, du tourisme, de la prospection du pétrole, du gaz, de la distribution des produits pétroliers et de la prospection minière.

Ensuite, les deux parties vont, entre autres, examiner les difficultés que rencontrent les projets d’investissement libyens au Mali, examiner la Convention relative à l’octroi des exonérations aux investissements libyens au Mali, enfin, préparer la grande commission mixte.

Hier dans la soirée, le Premier Modibo Sidibé et son homologue libyen et leur suite ont eu une séance de travail à la Primature.

A l’ouverture de cette séance Modibo Sidibé a planté le décor en affirmant toute l’importance que le Mali accorde à la coopération avec la Libye et son élargissement à plusieurs secteurs. Toute en se réjouissant du volume des investissements financiers de la Libye dans divers domaines, Modibo Sidibé, a reconnu, sans ambages, que les résultats atteints, à ce jour, sont appréciables.

L’aménagement du Canal de Tombouctou, la construction de la Cité administrative, l’aménagement de 100 000 hectares dans la zone Office du Niger, le développement des activités de la Compagnie Libya Africa Portofolio investment, l’acquisition et la rénovation de l’Hôtel de l’Amitié sont, entre autres, des grandes réalisations de ce pays.  » Tous ces acquis et réalisations nous fondent à vouloir étendre et diversifier notre coopération à de nouveaux chantiers.

Aussi, je voudrais réaffirmer la disponibilité et la détermination du Mali de voir notre coopération bilatérale si fructueuse explorer de nouvelles pistes d’actions susceptibles d’améliorer les conditions de vie de nos populations «  a déclaré le chef du gouvernement. Il a informé son hôte de l’Initiative riz que son gouvernement vient de lancer pour répondre à la flambée des prix des produits alimentaires.

Face à cet ambitieux programme qui prévoit, dès cette année, une production d’un million de tonnes de riz marchand, il dira que le gouvernement apprécie d’avance l’appui de la Libye à la réalisation de ce projet majeur.

Dans la même ordre d’idée, le développement des infrastructures de base ( routes, ponts, adductions d’eau potable, électrification rurale ) requiert une attention particulière. Modibo Sidibé n’a pas manqué de faire allusion aux nombreuses difficultés, dont la persistance de l’instabilité politique et la multiplication des foyers de tension en Afrique.

Une situation, qui à ses dires, préoccupe les autorités maliennes car susceptible d’hypothéquer le développement économique, social et culturel et risque de devenir intenable si des mécanismes réels et efficaces ne sont pas mis en œuvre dans le cadre d’une politique concertée, courageuse et solidaire.

La Libye doit jouer un rôle important dans cette dynamique car, a poursuivi le Premier ministre, la Grande Jamahiriya apparaît, aux yeux de nombreux Africains et spécifiquement Maliens, comme l’un des pays qui défendent le mieux les valeurs de solidarité et de l’unité africaine. Le Premier ministre libyen quitte notre pays dans la mi-journée après une cérémonie signature entre les deux pays.

Youssouf CAMARA

09 Mai 2008