Partager

Le Premier ministre guinéen, à la tête d’une forte délégation, était en visite d’amitié vendredi dans notre capitale. Au cours de son séjour qui a duré quelques heures seulement, Mohamed Saïd Fofana, a été reçu en audience à Koulouba par le président de la République Amadou Toumani Touré.

Au cours des échanges, il a été question du renforcement des relations d’amitié, de fraternité et de coopération entre les deux pays. Le Premier ministre guinéen a rappelé que le Mali et la Guinée sont deux pays frères unis par la géographie et l’histoire, et partageant les mêmes valeurs culturelles.

Mohamed Saïd Fofana a indiqué être porteur d’un message du président Alpha Condé portant sur la consolidation des liens historiques qui unissent les peuples malien et guinéen. « Nos deux pays ont de relations d’amitié très profondes. De telle sorte que quand il y a la joie en Guinée, les Maliens se réjouissent. Et quand il y a un malheur, les Maliens sont affligés et vice versa. Au-delà de ces relations historiques, le président Alpha Condé et son frère Amadou Toumani Touré entretiennent des relations d’amitié particulières et de compréhension mutuelle.

Je suis ici pour transmettre ses salutations aux autorités et peuple maliens et pour traduire l’amitié du peuple guinéen au peuple malien », a-t-il noté, ajoutant que « le peuple guinéen fait de prières pour que le Mali puisse retrouver la paix ». Mohamed Saïd Fofana a, par ailleurs, souligné la nécessité de redynamiser la coopération entre les deux pays. « Nous avons un cadre de relations de coopération bien établi et c’est l’occasion de passer en revue quelques problèmes et jeter la base de la redynamisation de cette coopération.

Nous partons très satisfaits de tout ce que le président Touré ambitionne pour son pays et pour le renforcement des relations entre nos deux pays. Nous sommes aussi très réconfortés par son leadership, par sa vision politique concernant nos deux pays, dans toute la sous-région et l’Afrique toute entière », a-t-il dit. Le Premier ministre guinéen ajoutera que le processus électoral en Guinée se déroule lentement, mais bien. « Nous sommes confiants. Nous entamons un tournant politique avec un dialogue inclusif touchant tous les acteurs politiques. Un premier pas a été franchi, nous travaillons à boucler le processus électoral et à faire en sorte que les élections à venir se passent dans la transparence », a-t-il assuré.

Lundi 5 mars 2012, par Madiba Keïta

Essor