Partager

La campagne de récolte du riz au Mali a débuté lundi dernier. Le Premier ministre Modibo Sidibé a donné le premier coup de faucille dans le champ de feu Koké Samaké dans la zone rizicole de Niono. L’Office du Niger a en prévision 606 562 tonnes de riz paddy au titre de la campagne agricole 2008/2009 sur une superficie totale prévisionnelle de 80 986 hectares, dans le cadre de « l’Initiative riz ».

Accompagné de membres du gouvernement, des représentants de la Banque nationale de développement agricole (BNDA), des gouverneurs, outre de la région de Ségou, de Koulikoro, Sikasso et Tombouctou, le Premier ministre Modibo Sidibé a entamé le 27 octobre sa tournée à Niono ville, où il a remis des mini-rizeries aux organisations paysannes des cinq zones de l’Office du Niger. Cet investissement de plus de 111,5 millions de F CFA est une réponse aux sollicitations des producteurs.

Le programme « Initiative riz », programme volontariste du gouvernement, mis en œuvre à partir de la campagne agricole 2008/2009 est une réponse à la crise alimentaire mondiale et cadre avec les objectifs majeurs du Programme de développement économique et social (PDES) du président de la République. Compte tenu de l’importance de cette « Initiative riz », le chef du gouvernement a procédé au lancement officiel de la moisson dans le champ de feu Koké Samaké à Sériwala km 30, situé dans le cercle de Niono.

Auparavant, le chef du gouvernement avait remis cinq mini-rizeries aux organisations paysannes. Ces équipements vont servir à vanner le paddy, à le décortiquer, à le blanchir et à le trier. Ils sont également une réponse à une meilleure commercialisation du riz malien à travers l’amélioration de sa qualité marchande.

Le riz est décliné à la sortie de la machine en diverses qualités qui sont estampillées et proposées à la consommation en fonction du portefeuille. Les premiers bénéficiaires viennent des zones de Niono, Kokry Bozo, Molodo, Kouroumary et de M’Bewani, alors qu’une sixième celle destinée à la zone du délégué général des producteurs, qui avait été omise, a été promise par le Premier ministre.

L’espoir renaît

Pour la campagne de commercialisation du riz, le Premier ministre Modibo Sidibé a indiqué qu’il y a quatre acteurs gagnants : les producteurs, les opérateurs économiques, les consommateurs et le gouvernement. Aux dires du chef du gouvernement, l’argent mis dans les engrais et dans les équipements sera remboursé par les producteurs afin de mieux préparer la prochaine campagne agricole.

La peur s’estompant au profit de l’espoir, le maire de la Commune de Niono, Aboubacar Fomba a indiqué que « l’Initiative riz » a été suivie et entretenue « par nos ministres, notre gouverneur de région, notre préfet et tous nos services techniques spécialisés surtout l’Office du Niger ». « Cette attention particulière de l’appareil d’Etat est aujourd’hui la base d’un dynamisme extraordinaire dans notre localité, dans la confiance retrouvée, nos populations continuent à jouer leur rôle pour que d’autres initiatives voient le jour », a-t-il poursuivi.

Selon Modibo Sidibé « le fait que le riz est disponible, le fait qu’il est accessible aux uns et aux autres, c’est ça que le gouvernement cherche et c’est dans cela qu’il est gagnant et il est doublement gagnant parce que la prospérité économique des producteurs, des consommateurs et des opérateurs économiques : c’est la prospérité de notre économie. Plus en ressources qu’en recettes, nous pourrons donc, nous occuper davantage des problèmes auxquels sont confrontés des Maliens et des Maliennes ».

Assitan Haïdara

(envoyée spéciale)

29 Octobre 2008