Partager

« L’Ethiopie va prendre la présidence de l’Union africaine », a déclaré à l’AFP le porte-parole du ministère éthiopien des Affaires étrangères Dina Mufti. La présidence tournante de l’UA est renouvelée à chacun des sommets annuels ordinaires à Addis Abeba, capitale éthiopienne et siège de l’organisation continentale. Chaque région d’Afrique propose à tour de rôle un chef d’Etat candidat, qui est formellement élu, sans adversaire, au premier jour du sommet. Le prochain sommet de l’UA est convoqué les 27 et 28 janvier à Addis Abeba. Hailemariam Desalegn a été désigné par le Parlement éthiopien Premier ministre — poste le plus important du pays, celui de président étant largement honorifique — en septembre dernier. L’ancien numéro deux du gouvernement a succédé alors à Meles Zenawi, homme fort du pays pendant 21 ans, décédé en août dans un hôpital de Bruxelles. Il s’agira du premier sommet de l’UA pour M. Hailemariam, comme d’ailleurs pour la présidente de la Commission de l’UA, la Sud-africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, élue à ce poste lors d’un sommet extraordinaire en juillet dernier. Le prochain sommet de l’UA, qui se tiendra dans un bâtiment construit et offert par la Chine, devrait être dominé par les combats en cours entre forces régulières maliennes et françaises et insurgés islamistes au nord du Mali, par les laborieuses négociations entre les Soudans et par la situation dans l’Est de la République démocratique du Congo, théâtre de combats entre forces régulières et rebelles du M23. AFP