Partager

Après Alger, le Premier ministre Cheick Modibo Diarra est arrivé hier à Paris où il a rendu une visite de courtoisie au président de la transition, Dioncounda Traoré, à l’hôtel Pullman de Montparnasse.

jpg_une-815.jpgLe chef du gouvernement était venu s’enquérir de l’état de santé du président et, naturellement, le briefer sur la situation du pays. Hier, c’était la première apparition du président Dioncounda Traoré face à la presse depuis son agression le 21 mai dernier à son bureau à Koulouba et puis son évacuation à Paris deux jours plus tard. Vêtu d’un grand boubou traditionnel, c’est un homme affaibli mais souriant, marchant lentement qui a accueilli le Premier ministre dans sa suite. Après des chaleureuses salutations, les deux hommes se sont installés dans un salon. L’émotion était très forte quand le président Dioncounda Traoré a expliqué au Premier ministre avec une voix douce les différentes opérations qu’il a subies depuis son évacuation dans la capitale française. Très ému, le chef du gouvernement lui a dit « vous avez les salutations d’un être cher, votre mère ».

Après quelques prises d’images, la presse a été priée d’attendre dans le hall de l’hôtel. Ceux qui pensent que le président de la transition doit rentrer au pays ont-ils tort de le dire ? « Je me demande comment un homme important peut rentrer dans son pays dans cet état. De toutes les façons, c’est le médecin traitant qui a le dernier mot. C’est lui qui est bien placé pour autoriser Dioncounda Traoré de rentrer dans son pays », murmure un responsable de l’ambassade du Mali à Paris. Durant trois heures, le président de la transition et le Premier ministre ont discuté de l’évolution de la crise au pays.

Cheick Modibo Diarra a aussi informé le chef de l’Etat de ses entretiens avec les autorités algériennes sur la rébellion qui sévit dans le nord du pays. Au cours d’une rencontre avec la communauté malienne, le Premier ministre a assuré que le président Dioncounda Traoré allait bien et qu’il continuera à revoir son médecin jusqu’à ce que son état s’améliore. Le Premier ministre Cheick Modibo Diarra doit rencontrer aujourd’hui le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, et Mme Hélène Le Gal, conseiller Afrique de l’Elysée.

Envoyé spécial

M. KEITA

L’Essor du 15 Juin 2012