Partager

jpg_2121_10.jpg
Le chef du gouvernement a ensuite gagné la parcelle voisine pour assister au battage du riz du champ de Alou Samaké. Auparavant, il avait procédé à la remise de cinq mini-rizeries aux associations de producteurs des zones de l’Office du Niger.

Les bénéficiaires sont : l’Association villageoise de Foabougou, l’Association villageoise N’Gandakoï de Kokry Bozo (zone de Macina), le GIE Soro-Yiriwali de la zone de M’Bewani, Karamoko Coulibaly, exploitant agricole de Siby (zone de Molodo) et l’Union des coopératives du Kouroumari située à Médina-coura.

Du sang neuf

« Ces équipements viennent compléter la panoplie des machines agricoles que le gouvernement s’est engagé à fournir à crédit aux organisations professionnelles agricoles« , a expliqué le Premier ministre Modibo Sidibé. Le porte-parole des bénéficiaires de ces équipements a chaleureusement remercié les pouvoirs publics pour l’appui indispensable apporté à la réussite de la campagne agricole 2008/2009. Il a félicité le président de la République Amadou Toumani Touré et le chef du gouvernement pour avoir tenu leurs engagements.

Le Premier ministre et sa délégation se sont ensuite rendus dans la salle de conférence de l’Office du Niger pour discuter avec les responsables de l’entreprise, les représentants des producteurs, des partenaires techniques et financiers comme la représentante résidente de la FAO au Mali, Mme Mariam Mahamat Nour, les banques conduites par leur chef de file le Président directeur général de la Banque nationale de développement agricole (BNDA), Moussa Alassane Diallo, les opérateurs économiques et les représentants des systèmes financiers décentralisés, les responsables des services centraux et régionaux du ministère de l’Agriculture.

Au cours de cette rencontre, le directeur adjoint de l’Office du Niger, Kalidy Kaloga, a indiqué que les objectifs de production assignés à l’entreprise dans le cadre de l’Initiative riz sont de 606.651 tonnes de riz paddy avec un rendement moyen de 6,44 tonnes.

Les superficies semées sont de 79.718 hectares. Il a saisi l’occasion pour féliciter et remercier les partenaires financiers de la campagne dont la BNDA et les systèmes financiers décentralisés.

Le directeur général adjoint de l’ON a jugé que l’Initiative riz a été un facteur de la croissance économique dans les zones de l’Office du Niger et s’est fait le porte-parole des producteurs pour souhaiter la pérennisation de l’opération.

Kalidy Kaloga a été appuyé par le délégué général des producteurs de l’Office du Niger, Abdoulaye Daou, qui a également plaidé pour la pérennisation d’une initiative qui a apporté du sang neuf à l’agriculture, notamment à la riziculture. « Dans les zones de l’Office du Niger, les producteurs se réjouissent d’une très bonne campagne agricole. Les rendements escomptés seront atteints voire dépassés dans certains cas« , a-t-il assuré.

Partenariat gagnant-gagnant

Le porte-parole des producteurs a attiré l’attention des autorités sur la baisse inquiétante des prix du riz sur le marché de Niono depuis trois ou quatre foires hebdomadaires. Les fourchettes de prix sont passés de 300 Fcfa le kg de riz à 175 Fcfa la semaine dernière.

Cette chute des prix constitue un coup dur pour les producteurs. Abdoulaye Daou s’est également inquiété du retard accusé dans le paiement des subventions aux caisses des systèmes financiers décentralisés qui sont intervenues pour financer l’Initiative riz.

Le chef du gouvernement a félicité tous les producteurs du pays pour les promesses tenues afin que l’Initiative riz soit une réussite, comme en attestent les prévisions de récoltes énoncées un peu partout dans le pays.

Modibo Sidibé a rappelé les engagements de l’État d’accompagner l’opération à travers le financement d’un certain nombre d’actions comme les engrais, les équipements et maintenant la commercialisation qui démarre. Sur ce volet très important de l’opération, le Premier ministre a souhaité que la commercialisation se déroule de telle sorte que toutes les parties impliquées en sortent gagnantes.

Les producteurs ont droit à un prix rémunérateur. Le chef du gouvernement leur a demandé de ne pas s’empresser de brader leurs récoltes et les a exhortés à exploiter au mieux de leurs intérêts toutes les opportunités d’affaires qui se présenteront.

Modibo Sidibé a également conseillé aux paysans de s’organiser en associations pour mieux commercialiser leurs récoltes. « L’Office des produits agricoles du Mali (OPAM) sera très bientôt doté en fonds pour constituer ses stocks de céréales« , a annoncé le Premier ministre qui reconnaît que les opérateurs économiques évoluant dans le domaine des céréales doivent aussi pouvoir faire leurs affaires et prétendre à des bénéfices raisonnables afin que le consommateur final ne souffre pas de fluctuations inconsidérées des prix.

« L’État doit sentir que le pays a réussi une bonne campagne agricole grâce au dynamisme des marchés qui seront convenablement et durablement approvisionnés. C’est un véritable partenariat gagnant-gagnant que tous ces acteurs doivent pouvoir instaurer afin que les populations puissent sentir les bénéfices d’une campagne agricole meilleure« , a réclamé le Premier ministre Sidibé.

L’espoir suscité par l’Initiative riz est à entretenir, a-t-il estimé avant d’annoncer une réunion de synthèse générale de la campagne agricole qui fera le point, identifiera les forces et les faiblesses et corrigera les insuffisances dans la perspective des campagnes agricoles futures. Il a promis que d’autres initiatives agricoles verront le jour jusqu’à ce que le producteur puisse se passer de l’appui de l’État pour assurer les frais de la campagne agricole en toute indépendance.

Le Premier ministre qui est accompagné des ministres de l’Agriculture, Tiémoko Sangaré, de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, Kafougouna Koné, de l’Économie, de l’Industrie et du Commerce, Abdoulaye Amadou Diallo, du directeur général de la douane, Amadou Togola, et de nombreux responsables nationaux et régionaux, a terminé mardi sa tournée de supervision de la fin de la campagne agricole par les zones de l’Office riz Ségou à Dioro avant de regagner Bamako en début de soirée.

Envoyés spéciaux

M. COULIBALY et

A. SISSOKO

29 Octobre 2008