Partager

Le nouveau Premier ministre égyptien Hazem Beblawi a affirmé jeudi ne pas exclure une participation des Frères musulmans au gouvernement de transition qu’il s’efforce de former, en dépit de la défiance des partisans de l’ex-président islamiste Mohamed Morsi. « Jusque-là je n’ai contacté personne », a-t-il relevé, expliquant vouloir identifier les meilleurs candidats sur « deux critères »: « l’efficacité et la crédibilité ».Hazem Beblawi a ainsi relayé une offre évoquée par la présidence, et rejetée dès mercredi par les Frères musulmans, dont est issu M. Morsi, qui ont écarté toute possibilité d’intégrer le gouvernement et de pactiser « avec des putschistes », selon les termes d’un haut responsable. La défiance des islamistes pro-Morsi à l’égard des nouvelles autorités a été renforcée par le lancement mercredi d’un nouveau mandat d’arrêt contre le Guide suprême des Frères musulmans, Mohamed Badie, et d’autres responsables de la confrérie. Ils sont recherchés pour incitation à la violence lors des heurts qui ont fait 53 morts lundi devant le siège de la Garde républicaine au Caire. Mercredi soir, un nouvel incident est intervenu dans la péninsule du Sinaï (nord-est), où le véhicule d’un haut responsable militaire a été pris pour cible par des hommes armés. AFP.