Partager


– « Bouyé n’a aucun problème avec IBK. Seulement, il en veut à certains de ses collaborateurs ».

– « Nous avons porté plainte contre la gendarmerie pour l’agression de son fils, Messeould »

Hier face à la presse, le porte-parole de Bouyé Haïdara, Chérif Hamed Siby, a apporté des éclaircissements sur les rapports entre le Chérif de Nioro et le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta. Aux dires du conférencier, le Chérif de Nioro n’a aucun problème avec IBK, mais seulement, il en veut à certains de ses collaborateurs. S’agissant de l’agression du fils du Chérif, Mousseould, il précisera qu’une plainte a été déposée contre la gendarmerie afin que les coupables puissent être jugés.

L’objet de ce point de presse animé par Chérif Hamed Siby, porte- parole du Chérif de Nioro, était de donner des éclaircissements sur une éventuelle détérioration des rapports entre le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta et Bouyé Haïdara comme une certaine presse en a fait état.

Le conférencier a catégoriquement démenti cette information. Selon lui, le journaliste n’a peut-être pas compris les propos du Chérif de Nioro lors du Maouloud 2014. « Le chérif de Nioro n’a aucun problème avec le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta. Le courant passe bel et bien entre les deux personnes. En réalité, le Chérif en veut à certains de ses collaborateurs.

Pour le Chérif, ces personnes ne méritent pas d’être aux côtés du Président de la République parce qu’elles veulent tout simplement saboter son régime. Tout le monde sait comment nous nous sommes battus pour que les choses changent dans ce pays. Raison pour laquelle, nous avons voté pour lui pour qu’il soit Président de la République. Nous voulons que tous les Maliens soient traités de la même manière. Malheureusement, il y a toujours des gens qui ne sont pas propres et qui continuent de bénéficier des privilèges de ce pays. Il faut que le Président de la République se méfie d’eux et les écarte de son entourage. Sinon, nous-mêmes, nous le ferons à sa place. Dire que le chérif de Nioro et IBK ne parlent plus le même langage, je pense que c’est archi-faux. Puisque le Chérif est très honnête dans ses relations. Il a toujours le même respect envers IBK. L’accession d’IBK aux affaires n’a pas impacté négativement leurs rapports. » précisera-t-il.

S’agissant de l’agression du fils du Chérif, Mousseould, par des gendarmes à Diéma, le conférencier a déclaré qu’une procédure judiciaire a été engagée pour situer les responsabilités. En d’autres termes, une plainte a été déposée contre la gendarmerie. « Je pense que cette agression n’est pas gratuite. Il y a quelque chose derrière. C’est pourquoi, nous voulons voir clair dans cette affaire. Sinon, comment comprendre que pour une histoire de payement du péage à 500 FCFA, on tabasse une personne. Ce n’est pas du tout normal. En fait, Messeould n’avait sur lui qu’un billet de 5 000 FCFA pour payer le péage. C’est au cours de cette discussion qu’il a été agressé par les gendarmes qui savaient bel et bien qu’il est le fils du Chérif de Nioro » a-t-il déclaré.

Alou BADRA HAÏDARA

L’Indépendant du 30 Janvier 2014