Partager

Suite aux sanctions infligées à trois agents par le maire du District Adama Sangaré : le personnel des six mairies de Bamako observe une grève de 48 heures à compter de ce jeudi

Telle est l’information donnée par le Secrétaire général de la section syndicale des municipalités du District de Bamako, Issa Sanogo, hier mercredi lors d’un entretien qu’il a bien voulu nous accorder.

Aux dires du Secrétaire général, le maire du District, Adama Sangaré a décidé de sanctionner trois agents de la mairie centrale pour avoir collé des affiches à la mairie centrale. Sur ces affiches, les mauvaises pratiques de l’édile du district étaient dénoncées.

Une situation que le maire du district a mal digérée. Au point qu’il s’en est pris à trois de ses agents. « Le maire du district est en train de donner des équipements à une société privée du nom d’informatique service au détriment personnel de la mairie. De ce fait, nous avons décidé de dénoncer l’injustice du maire et le favoritisme en collant au sein de la mairie centrale des affiches avec des slogans : »Plus jamais ça à la mairie du district », »Rien ne sera comme avant ». Lors du collage des affiches, trois de no collègues ont été sanctionnés. Nous avons écrit plusieurs fois au maire pour qu’il lève les sanctions mais il a refusé. Ainsi donc, nous avons décidé d’observer deux jours de grève à partir de demain dans toutes les six mairies du district de Bamako » a déclaré Issa Sanogo.

Selon le Secrétaire général, cette grève sera l’occasion d’exposer les différentes difficultés auxquelles les travailleurs des mairies sont confrontés. Il s’agit entre autres de la non régularité des reversements à la caisse des retraités et à l’INPS, le non paiement des ristournes aux travailleurs et le favoritisme des maires.

Toutes ces difficultés ont été recensées lors de la prise de contact du Secrétaire général avec les travailleurs des différentes mairies du District.

En guise de solidarité, le Syndicat national des administrations et des travailleurs de l’Etat a décidé de les assister dans cette lutte.

Bandiougou DIABATE

L’Indépendant du 13 Décembre 2012