Partager


Le Mouvement des Peuples pour l’Education aux Droits Humains (PDHRE/DPEDH-Mali) tient depuis hier un atelier de formation en éducation aux droits humains à l’intention des formateurs des programmes cités consensuelles des droits humains au Mali.

La cérémonie d’ouverture était présidée par le maire de la Commune VI, Souleymane Dagnon avec à ses côtés le vice-président du PDHRE le Pr Doulaye Konaté, Mme Alwata Ichata Sahi, membre du conseil d’administration du PDHRE et Katharina Götte, représentante du service allemand de la coopération (DED).

LA SAUVEGARDE ET LA PROMOTION DE LA DIGNITE HUMAINE

Le vice-président du PDHRE, le Pr Doulaye Konaté a souhaité la bienvenue aux participants, avant de dire que le Mouvement des Peuples pour l’Education aux Droits Humains est une organisation qui oeuvre pour l’éducation aux droits humains et la promotion des droits humains en vue de l’ancrage de la démocratie au bénéfice d’un développement humain durable.

A ses dires, l’originalité du mouvement réside dans son approche visant à faire de la sauvegarde et de la promotion de la dignité humaine une préoccupation centrale dans toutes les actions de développement. Pour lui, cette approche s’est traduite sur le terrain par la mise en oeuvre des cités consensuelles des droits humains dans différentes localités du Mali.

QU’EST-CE QU’UNE CITE CONSENSUELLE DES DROITS HUMAINS?

“Une cité consensuelle des droits humains se définit comme une communauté urbaine ou rurale au sein de laquelle chaque citoyen s’engage dans l’apprentissage des droits humains pour mieux les connaître et pour que chacun puisse en jouir pour lui-même tout en se faisant le devoir d’en garantir la jouissance pour tous”, dira-t-il. Il ajoutera que cette approche est pédagogique et rassemble les acteurs aux intérêts souvent divergents d’une même collectivité humaine visant à organiser “le vivre ensemble” sur la base des droits humains.

Pour le Pr Doulaye Konaté, plus qu’un enseignement de type classique, le présent atelier permettra aux participants d’acquérir des connaissances actualisées, des compétences pédagogiques avérées sur les qualités humaines dont une grande capacité d’écoute, la disponibilité, le sens du service à la communauté et sur l’humanité indispensables pour aider les populations dans leurs efforts de transformation sociale pour une vie meilleure. Il a rappelé les différents modules à savoir: le diagnostic individuel de formation, le diagnostic d’un besoin de formation, les éléments d’une démarche pédagogique et les techniques et méthodes de formation.

A son tour, la représentante du service allemand de la coopération Katharina Götte, responsable du programme d’appui à la société civile s’est dit impressionnée par la tenue d’un tel atelier. Pour elle, le DED a pour objectif la promotion de la démocratie au Mali. Elle a ajouté qu’il s’agit d’impliquer la société civile dans les prises de décisions tant au niveau communal que national.

Le maire de la Commune VI Souleymane Dagnon a adressé ses remerciements aux responsables du PDHRE, car pour lui, cet atelier permettra d’acquérir des compétences pour les 9 cités consensuelles des droits humains du Mali en droits humains en vue de susciter l’éveil de conscience individuelle et collective de jouissance des droits humains. Il a ainsi déclaré ouverte la cérémonie.

B. S

09 avril 2008.