Partager

Après avoir phagocyté la RND, le PUDP et d’autres petits partis, le Parti Africain pour la Solidarité et la Justice (ADEMA PASJ) a, le 7 juin dernier, ajouté à cette liste le Parti pour la Démocratie, la Culture et l’Intégration (PDCI) d’Issa Mariko, l’une des figures emblématiques des évènements de mars 1991, ancien Secrétaire général de l’Association des élèves et étudiants du Mali (AEEM).

La salle Siraba Togola était pleine à craquer, dans la journée du 7 juin dernier, de militants venus des quatre coins de Bougouni pour la circonstance. C’était dans le but de manifester leur joie à l’occasion de la fusion entre le PDCI et le Parti de l’Abeille.

C’est donc dans cette atmosphère festive que les présidents Dioncouda Traoré de l’ADEMA et Issa Mariko du PDCI ont signé une déclaration dont les termes consacrent la dissolution de la seconde formation et son intégration totale à l’ADEMA.

La fusion de l’ADEMA ET du PDCI découle de la politique d’ouverture que l’ADEMA a engagé en direction des petits partis. Issa Mariko, Président du désormais défunt PDCI, n’est pas un inconnu du citoyen lamda malien, encore moins des barons de l’ADEMA, car il fut l’un des grands artisans de l’avènement de la démocratie au Mali.

Dans son allocution, Issa Mariko a expliqué les raisons de la fusion de son parti avec l’ADEMA par le fait que les deux partis partagent les idéaux du 26 mars 1991 et par le succès enregistré par le PDCI lors des dernières élections dans son fief de Bougouni.

Pour sa part, le Secrétaire général de la section ADEMA de Bougouni,Seibou Coulibaly, a souhaité la bienvenue aux nouveaux membres au nom de tous les militants, avant de déclarer: «ce jour restera inoubliable dans l’histoire de notre parti».

Il a, ensuite, ajouté «la section a enregistré l’adhésion d’un grand nombre de militants, des anciens camarades, depuis la création de notre parti». Il concluera «le parti restera ouvert à tous ceux qui partagent son idéal».

Dioncouda Traoré a, tout d’abord, exprimé son émotion de participer à cérémonie de fusion qui consacre le mariage entre l’ADEMA et le PDCI. Il a, ensuite, affirmé «à partir d’aujourd’hui, nous allons constituer la même formation politique et ce n’est pas un hasard, car les partis partagent les idéaux de combat pour le Mali et l’Afrique et aussi, l’Etat de droit».

Pour conclure, il martèlera «il n’y a aucune appréhension, aucune crainte, car, ensemble, nous allons bâtir le Mali». C’est dans cette logique que les deux formations politiques ont procédé à la signature officielle de la fusion.

Celle-ci fait suite au congrès qui a décidé de la dissolution du parti PDCI et de son intégration totale à l’ADEMA. Etaient aussi présents à la cérémonie de signature Adama Diarra, Président d’honneur de la Croix Rouge malienne, Mohamed Traoré, Secrétaire général de l’Assemblée Nationale et Malamine Sidibé, Conseiller à la Primature.


Samba Traoré, stagiaire

16 Juin 2008