Partager

Les premiers résultats des élections législatives du 28 septembre étaient attendus lundi en Guinée, sur fond de vives tensions entre partisans du président Alpha Condé et militants de l’opposition. Des procès-verbaux des bureaux de vote « sont déjà arrivés » à la Commission électorale (Céni), où les résultats sont toujours en cours de « centralisation » en vue de leur publication officielle, nous a déclaré une source au sein de la commission. Plus de cinq millions de Guinéens, dans le pays et à l’étranger, étaient appelés à voter dimanche pour ces législatives qui se sont déroulées sans incident majeur. Des heurts entre militants du pouvoir et de l’opposition avaient cependant marqué la fin de la campagne électorale, faisant au moins un mort et plus de 70 blessés selon un bilan officiel. Ces incidents ont fait craindre de nouvelles violences dans l’attente de la publication des résultats, dans un pays où les divisions politiques recoupent souvent les dissensions ethniques. Pour un responsable de la Céni, l’attente des résultats a plongé la Guinée « dans une sorte d’euphorie ». Des premiers résultats officieux ont été publiés par la presse locale, par des radios privées notamment, suscitant des rassemblements successifs dimanche de militants du parti au pouvoir et de l’opposition devant la Céni. Ces manifestations se sont dispersées sans heurts. La Commission a rappelé qu’elle était la seule habilitée à publier des résultats, a précisé à ce propos El Hadji Ibrahima Sory Diabaté, conseiller politique à la Céni.AFP.