Partager

Les élections générales du 8 août ont permis au président kényan Uhuru Kenyatta d’être reconduit dans ses fonctions, mais aussi à son parti de chambouler l’équilibre politique au niveau local, en ravissant à l’opposition un nombre important de postes de gouverneur.Les résultats publiés par la Commission électorale donnent 17 comtés à la coalition d’opposition Nasa et ses partis associés, et 2 à des candidats indépendants.L’opposition a toutefois facilement conservé la ville portuaire de Mombasa, deuxième du pays, le gouverneur sortant Hassan Joho étant à nouveau plébiscité, ainsi que ses fiefs de l’ouest du pays.Trois femmes ont été élues gouverneurs, une première dans l’histoire de ce pays régulièrement pointé du doigt pour ses inégalités entre hommes et femmes à de nombreux échelons de la société, et notamment en politique.L’opposition a conservé le comté de Kisumu, l’un de ses bastions (ouest), avec la victoire de Peter Anyang’ Nyong’o, père de l’actrice oscarisée Lupita Nyong’o.Jubilee a par ailleurs renforcé sa position de parti le plus important au Sénat – où il dispose désormais de la majorité absolue -, et à l’Assemblée nationale.AFP.