Partager

Le Front des forces socialistes (FFS), un des principaux partis de l’opposition traditionnelle, appelle les Algériens à un acte « révolutionnaire » en boycottant « activement » l’élection présidentielle, selon un communiqué de son conseil national parvenu vendredi à l’AFP.Celui-ci estime que « les conditions de préparation, de déroulement du scrutin présidentiel montrent que le régime ne peut pas et ne veut pas changer (…) Le suffrage universel n’existe pas dans le pays », il n’est qu’une « fiction », ajoute le texte. Karim Tabbou, 1er secrétaire du parti, a affirmé devant le C.N réuni jeudi, que ce boycott était « un acte révolutionnaire » en réclamant notamment « la réhabilitation de la politique » et le « changement du régime actuel pour la mise en place d’un régime démocratique », indique d’autre part le FFS. »Le peuple algérien veut un changement (…). Il est dans l’attente d’un projet alternatif et mobilisateur. Le président sortant a annoncé jeudi sa candidature à l’élection présidentielle pour un 3ème mandat. (Afp)