Partager

Le Parlement algérien s’est réuni mercredi matin en congrès pour se prononcer sur un projet de révision de la constitution supprimant notamment la limitation du nombre des mandats présidentiels, ce qui permettrait à Abdelaziz Bouteflika de briguer un 3e mandat, a constaté l’AFP. Le projet de révision, qui conserve le quinquennat, vise en particulier l’article 74 de la loi fondamentale en stipulant que le président de la république est « rééligible« , alors que la constitution actuelle fixe à deux maximum le nombre de mandats présidentiels successifs. Elu en 1999 puis réélu en 2004, M. Bouteflika, 71 ans, n’a cependant jamais évoqué une possible candidature à la prochaine présidentielle prévue en avril 2009. Au total, 389 députés et 144 sénateurs étaient convoqués au Palais des Nations, au Club des Pins, une station balnéaire à l’ouest d’Alger, où la réunion a débuté à 10h30 (09h30 GMT) par l’examen de son règlement intérieur. Pour être définitivement adopté, le projet de révision de la constitution doit être approuvé par les 3/4 au moins des membres du parlement. (Afp)