Partager

A Madagascar, c’est demain jeudi 6 février que doit être annoncée la composition définitive de la future Assemblée nationale, et donc, des forces avec lesquelles Hery Rajaonarimampianina devra composer pour gouverner. En attendant, le nouveau président élu continue d’organiser ses équipes. Certains pensent volontiers qu’il prend ses distances par rapport au président de la transition, Andry Rajoelina. Nouveau signe, il semble vouloir se séparer de celui qui était jusqu’ici commandant de la gendarmerie nationale, le général Richard Ravalomanana, aussi connu sous le surnom de « général bombe ». Le général Richard Ravalomanana, commandant de la gendarmerie nationale, a envoyé une lettre au président Hery Rajaonarimampianina, dans laquelle il écrit : « Je m’engage à ne pas m’opposer à la nomination d’un nouveau commandant de la gendarmerie nationale ». L’officier explique qu’il n’a pas été contacté par le nouveau président élu, depuis son investiture :« A terme, si après quinze jours, on ne nous contacte pas, moi j’interprète ça comme un manque de confiance en nous, en moi. Donc moi, je dis que si on n’a pas confiance en moi, moi je suis prêt à partir, je ne créerais pas de problèmes ». Jean-Eric Rakotoarisoa, professeur politologue, précise que, le commandant de la gendarmerie nationale est nommé par décret en Conseil des ministres. RFI.