Partager

Le nouveau président du Zimbabwe Emmerson Mnangagwa a appelé la population du pays « à l’unité » pour « relancer l’économie » de son pays en ruines après le règne de Robert Mugabe, lundi au cours de la prestation de serment de son gouvernement. « Je veux qu’ils (les Zimbabwéens) soient unis, nous devons relancer l’économie », a déclaré le président au palais présidentiel. « Je pense que mon équipe va relever le défi », a-t-il ajouté, ajoutant que son gouvernement avait pour mission « de finir le mandat du président précédent pour une période de six à sept mois ». Emmerson Mnangagwa, ancien proche de Robert Mugabe, a été investi chef de l’Etat le 24 novembre, trois jours après la démission de l’homme fort du pays pendant trente-sept ans. Mugabe, âgé de 93 ans, a été contraint d’abandonner le pouvoir sous la pression de l’armée, qui avait pris le contrôle du pays mi-novembre, de la rue et de son parti, la Zanu-PF. Les militaires étaient intervenus pour barrer la route à la Première Dame, Grace Mugabe, qui ne cachait plus ses ambitions de remplacer le moment venu son époux, à la santé fragile. Le principal défi du nouveau chef de l’Etat consiste à relancer l’économie, en crise depuis une funeste réforme agraire lancée au début des années 2000. Plus de 90% de sa population est officiellement au chômage et le pays manque cruellement de liquidités.Dans un souci de ramener de l’argent frais au Zimbabwe, le président Mnangagwa a lancé la semaine dernière un ultimatum de trois mois aux entreprises et aux particuliers pour rapatrier tous les capitaux illégalement sortis du pays.AFP