Partager

Agakhan_fin.jpg
Son Altesse, le Prince Aga Khan a bouclé samedi la visite officielle qu’il effectuait dans notre pays depuis mercredi. Une visite qui a été à tout point de vue fructueuse, et dont l’un des symboles forts est la signature de la lettre d’intention pour la réalisation du nouveau parc urbain de Bamako.

Le projet qui sera réalisé par le Trust Aga Khan pour la culture changera à coup sûr le visage de la capitale. C’est justement le directeur de ce trust, Luis Monreal et le ministre de l’Environnement et l’Assainissement Agatham Ag Alassan et son homologue de la Culture Mohamed El Moctar qui ont signé les documents relatifs à ce projet.

La cérémonie s’est déroulée vendredi dans le jardin du Musée national en présence du président de la République, Amadou Toumani Touré et de son Altesse l’Aga Khan qui ont ensuite procédé au lancement des travaux.

Le projet en imposera par ses dimensions. Le futur parc reliera le Musée national, le Jardin botanique et le Jardin zoologique dans une zone de plus de 100 hectares. Il est prévu d’y construire un lac artificiel, un espace de jeux, un amphithéâtre, une piste de course de vélos pour professionnels, un réseau pédestre.


Le Poumon de la Capitale:

Véritable espace pour attirer les touristes, le parc abritera aussi deux centres, l’un pour l’hébergement et l’autre pour les conférences et un restaurant. Il englobe les grottes préhistoriques situées au flanc de la colline de Koulouba et prévoit de reconstituer entièrement la couverture végétale et de l’entretenir pour en faire le poumon de la ville. Bref, le concepteur du parc entend réunir toutes les conditions pour attirer touristes, sportifs, et randonneurs.

La première personne à se réjouir de cette perspective est (l’on s’en doute bien), le maire du district de Bamako, Adama Sangaré. Tout en saluant l’initiative de son Altesse l’Aga Khan, l’élu a fait observer que la réalisation de ce parc permettra de donner au Jardin zoologique son allure d’antan. Il a rappelé qu’en effet, ce haut lieu de tourisme créé en 1946 dans la capitale, et qui forçait l’admiration de tout visiteur s’est dégradé au fil des années.

Le ministre de la Culture, Mohamed El Moctar a également salué le Prince Aga Khan pour sa contribution au développement économique, social et culturel du pays, en citant entre autres réalisations du Trust Aga Khan pour la culture, la rénovation de mosquées à Mopti, Tombouctou et bientôt à Djenné.

La maquette du futur parc a été présentée au président de la République et au Prince Aga Khan, qui ont procédé ensuite au lancement des travaux par la plantation symbolique de deux arbres dans le Jardin zoologique.

Son Altesse l’Aga Khan a expliqué que le projet de création d’un parc urbain à Bamako fait suite à une demande des autorités du pays qui sont décidé d’agrandir le parc d’espaces verts dans la capitale. »En fait, le Réseau Aga Khan ne fait que participer à une initiative nationale.

Pour nous, il est essentiel de participer à l’amélioration de l’environnement et à la planification urbaine, au développement cultuel et touristique, à la revitalisation économique et sociale« , a ajouté le Prince, avant de préciser que le nouveau parc sera réalisé en tenant compte des besoins de toutes les composantes de la population (intellectuels, promoteurs de clubs de sports, opérateurs économiques, simple citoyen, etc…).

Il a donc promis une grande concertation de ces différentes sensibilités de la population autour du projet. L’essentiel pour lui est que le futur parc puisse surtout contribuer au développement des activités de la jeunesse. Les ressources qui seront générées par les activités du parc seront réinvesties dans l’entretien des lieux.


De nouveaux innvestisements:

Le président de la République a, pour sa part, remercié son Altesse l’Aga Khan pour tout ce qu’il fait pour le développement socio-économique et culturel du pays. Amadou Toumani Touré a révélé que la réalisation de ce parc vient concrétiser une initiative qui lui tenait vraiment à cœur : la rénovation du Jardin zoologique.

<Waraba flè sô » (littéralement la maison où l’on peut voir le lion en langue nationale bamanan). Nous ne pouvons que saluer cette initiative pour sa rénovation>>, a-t-il ajouté. En fait pour le président Touré, le parc qui va être réalisé ne sera plus uniquement pour la capitale. Il s’agira d’un parc national dont les travaux seront bien évidemment lancés en terre de Bamako.

<<Les concepteurs m’ont dit qu’il sera l’un des plus grands parcs d’Afrique>>, a témoigné le chef de l’État en soulignant que le Prince n’a droit qu’à amour et admiration de la part de notre pays.

Après le lancement symbolique des travaux du parc, le président de la République et son hôte ont visité le nouveau bâtiment de conservation du Musée national, construit avec l’assistance du Trust Aga Khan pour la culture.

Avant de quitter notre pays pour le Burkina Faso, son Altesse l’Aga Khan a annoncé que la coopération entre les deux parties va se renforcer et s’étendre à d’autres domaines d’activité. Ainsi les activités de restauration de mosquées et bâtiments en terre ne vont plus se limiter aux villes. Elles s’étendront aux villages à travers l’enseignement aux jeunes dans les localités abritant les sites historiques.

Le Réseau Aga Khan pour le développement qui intervient déjà dans la microfinance va renforcer sa présence dans ce domaine.
De nouveaux investissements seront réalisés dans les secteurs du tourisme, de l’agro-alimentaire et de l’agro-industrie, a annoncé l’illustre hôte.

<<Dans les deux ou trois ans à venir, le programme que nous avons mis en marche va pouvoir s’étendre au delà du périmètre actuel>>, a assuré l’Aga Khan, en indiquant qu’il a hâte de revenir dans notre pays pour s’assurer de la bonne exécution des projets. Il a enfin remercié le président Touré, le gouvernement et tout le peuple malien pour cette visite qu’il a qualifié de <<mémorable>>.

M. KEÏTA

28 Avril 2008