Partager


Le nouveau gouvernement avant le ramadan ?

Des informations venant des salons feutrés de Bamako et de l’entourage immédiat du pouvoir faisaient état de la nomination d’un nouveau gouvernement par ATT à la mi-août à partir de la Libye où il était en vacances. D’autres soutenaient que la démission du gouvernement d’Ousmane Issoufi Maïga attendait la session extraordinaire de l’Assemblée nationale du 3 septembre 2007 qui a vu l’élection de Dioncounda Traoré au perchoir. La nouvelle d’un nouveau gouvernement se fait de plus en persistante depuis mardi. Il est dit que cela pourrait intervenir ce week-end ou au plus tard avant le début du ramadan fixé probablement entre le 12 et le 13 septembre 2007. En tout état de cause, l’heure est à la mobilisation dans les états-majors de partis politiques, sollicités par ATT pour donner les noms de ministrables.


Ousmane I. Maïga conservera-t-il son fauteuil ?

L’actuel locataire de la Primature, Ousmane Issoufi Maïga ne serait pas partant pour un nouveau bail. Il aurait signifié au chef de l’Etat son désir de ne pas être reconduit dans les fonctions qu’il occupe depuis plus de 3 ans environ. Selon des indiscrétions, le président ATT n’entend pourtant pas le lâcher de sitôt. ATT serait dans l’embarras total pour le choix d’un nouveau Premier ministre. Il est entre le marteau des partis politiques et l’enclume de certains de ses proches à qui, il aurait promis le poste. Il faut signaler que l’Adéma et l’URD, sortis majoritaires des législatives et membres de l’ADP (mouvance présidentielle), s’étaient entendus sur un minimum consensuel. C’est ainsi que le poste de président de l’Assemblée nationale a été octroyé au président du parti de l’Abeille. L’URD s’attend, à son tour, à occuper la Primature selon les termes de cette entente cordiale.

Hamed Sow, pressenti PM, repart à Genève

Il était l’un des rares Maliens de la diaspora dont le nom a été le plus cité comme futur Premier ministre du second et dernier quinquennat d’ATT. Hamed Sow, puisqu’il s’agit de lui, travaillait jusqu’à l’élection d’ATT au scrutin du 29 avril 2007 pour le compte de la Cnuced, un organisme des Nations unies, basé à Genève (Suisse). Il aurait démissionné de cette institution onusienne sur la base d’une promesse de poste de Premier ministre à lui faite par le chef de l’Etat. Mais nous apprenons que le concepteur du Programme de développement économique et social (PDES), le programme politique d’ATT, est reparti à Genève. Est-ce qu’il est parti faire ses valises afin de rentrer définitivement au Mali et occuper son fauteuil ou est-il parti pour de bon ? Attendons de voir !

Tomota étoffe le parc auto d’Huicoma

Ce n’est un secret pour personne, l’Huilerie cotonnière du Mali (Huicoma) est à l’agonie. Ses usines de Koulikoro, Koutiala et Kita sont fermées depuis quelques mois. Des travailleurs ont été licenciés et d’autres mis en chômage technique. Mais, apparemment, le géant de l’huile made in Mali et de l’aliment bétail est loin de la tombe. Son repreneur, Alou Tomota vient d’étoffer son parc auto. Les usagers de l’avenue Kwamé Krumah remarquent ces derniers temps des véhicules flambant neufs, garés aux abords du cimetière d’Hamdalaye. Il y a au total une dizaine de camions-citernes et une douzaine de camions de transport de tourteaux aux couleurs et au sigle d’Huicoma. La réouverture de cette usine serait un ouf de soulagement pour les employés et même pour les consommateurs d’huile et pour les éleveurs.

06 septembre 2007.