Partager


c’est ce lundi, 1er octobre, que le tout nouveau Premier ministre, Modibo Sidibé, devrait composer son équipe. Auparavant, il aura procédé à la passation de service, annoncée le même jour aux environs de 10 heures.

L’attelage gouvernemental tant attendu ne dépassera pas, selon des sources bien informées, 25 ministres contre 28 pour l’équipe Pinochet. Le chef de l’Etat, Amadou Toumani Touré, avait, dès le lendemain de la nomination de Modibo Sidibé, intervenue le vendredi 28 septembre, rencontré les leaders de l’Alliance pour la Démocratie et le Progrès(ADP) ceux du Mouvement citoyen et des associations et clubs qui portent son nom. Il leur a demandé de lui faire parvenir des noms de personnalités compétentes, honnêtes et sincères, capables de travailler dans un gouvernement de choc.

C’est pourquoi l’ADEMA s’est réuni le samedi 29 septembre à Bamako – Coura pour désigner ses ministrables. Cette réunion n’a pas pu trancher. Aussi, une commission ad hoc, dirigée par le président DioncoundaTraoré et comprenant les vice-présidents non candidats et des députés membres du Comité Exécutif a-t-elle été chargée de recevoir le lendemain les candidatures et d’en faire le tri.

Au finish, ce sont quatorze dossiers qui ont été acheminés vers Koulouba par DioncoundaTraoré. Au nombre de ceux – ci, figurent, entre autres, le deuxième vice – président, Ibrahima N’Diaye, la cinquième vice-présidente, Mme Conté Fatoumata Doumbia, le porte-parole du parti, Sékou Diakité, le Secrétaire général adjoint, Tiémogo Sangaré, la Secrétaire en charge de la Solidarité, Mme Zouré Fatoumata Maïga, Adama Diarra, Trésorier général, les deux ministres sortants, Seydou Traoré et Marimanthia Diarra.

Précisons que le parti de l’abeille n’aura, en tout, que cinq portefeuilles ministériels.

Du côté de l’URD, les responsables s’attendent à, au moins, trois ministères. Pour ce faire, une commission restreinte, composée du premier vice-président, Me Abdoul Wahab Berthé, du deuxième vice – président, Oumar Touré et de la désormais honorable Mme Coulibaly Kadiatou Samaké, a siégé, hier dimanche, pour éplucher les dossiers des prétendants. Elle a retenu environ dix dossiers déja envoyés à ATT.

Parmi ceux- ci, outre les deux premiers cités, on note les noms suivants: Salikou Sanogo, Alou Sow, respectivement Secrétaire général et Secrétaire général adjoint, Mme Camara Maïmouna Coulibaly, Secrétaire chargée de la promotion des femmes, Modibo Camara, Secrétaire à la Communication.

Du côté du CNID, parmi les noms qui circulent, il y a le Secrétaire général, N’Diaye Bah, Mme Maïga Sina Damba, challenger de Dioncounda Traoré à Nara et surtout chef de cabinet du ministre du Tourisme, Dr Amadou Sy, membre du Comité directeur. Quant au MPR, le président Choguel Maïga vient en tête, suivi par Mme Diallo Madeleine Bah, épouse de l’ancien ministre du Plan, Ousmane Diallo. Le nom du Pr Oumar Kanouté est également cité avec insistance.

Le nouveau groupe parlementaire, dénommé Alliance pour le confort de la majorité compte également figurer au sein de la nouvelle équipe gouvernementale. Ainsi, on attend l’entrée du Dr Alou Badra Macalou de l’US-RDA, Me Hassane Barry de l’UDD et le maintien de Oumar Hammadoun Dicko dans le gouvernement.

Du côté du Mouvement citoyen, les ministre Tangara, Thiam et Séméga devraient normalement rester pour poursuivre leurs actions propagandistes dans la nouvelle équipe de Modibo Sidibé. De nouvelles personnalités telles que Seydou Cissouma, chef de la cellule de communication de la présidence de la République, Daouda Tangara, chef de cabinet du chef de l’Etat, Youssouf Samaké, conseiller technique chargé des banques et assurances à la présidence de la République et Mme Lansry NanaYaya Haïdara, Commissaire à la Sécurité alimentaire devraient figurer dans le prochain gouvernement en raison des nombreux efforts déployés dans leur domaine respectif.

Parmi les ministres sortants, reputés être de la société civile, Badi Ould Ganfoud, Gaoussou Drabo et Abou -Bakar Traoré conservent de fortes chances pour travailler avec Modibo Sidibé.

Voilà, grosso modo, ce qui pourrait être le visage du prochain gouvernement.


Chahana TAKIOU

1er octobre 2007.