Partager

La deuxième demi-finale des JO-2008 devait en effet mettre aux prises à partir de 21h00 locale (13h00 GMT) les deux mastodontes du football sud-américain, avec Ronaldinho et Leo Messi en vedette sur la pelouse du stade des travailleurs à Pékin.

Les Nigérians, dominateurs, ont d’abord pris l’avantage en première période grâce à une frappe croisée d’Adefemi (17) à l’affût d’une balle mal dégagée par Vanden Borre.

Au début de la seconde période, les Belges ont bien tenté d’égaliser, à l’image d’une frappe d’Haroun sur la transversale.

Mais la bonne volonté n’a pas suffi, puisque ce sont leurs adversaires qui ont finalement parachevé leur oeuvre grâce à un doublé d’Ogbuke Obasi – parti la première fois à la limite du hors jeu (59) avant de cadrer une belle frappe (72) – puis un but d’Okonkwo (78). Le Nigeria, qui avait éliminé la Côte d’Ivoire (2-0) en quarts, disputera donc la deuxième finale olympique de son histoire. A Atlanta il y a douze ans, les Nigerians s’étaient imposés 3 à 2 face à l’Argentine.

La finale est programmée samedi au Stade national de Pékin à 12h00 locale (04h00 GMT).

Les « Diablotins », qui avaient pourtant créé la surprise des quarts en venant à bout de l’Italie (3-2) – et ce malgré un carton rouge et deux penalties contre eux -, sont eux seulement parvenus à sauver l’honneur sur un coup franc indirect de Ciman (88), entré en jeu peu auparavant à la place de Mirallas.

La Belgique, qui a manifestement payé physiquement le duel intense livré aux Italiens, n’était jamais parvenue aussi loin dans un tournoi olympique.

Elle disputera son match pour la médaille de bronze vendredi au stade de Shanghai à partir de 19h00 (11h00 GMT) face au perdant d’Argentine-Brésil. C’est dire si la tâche s’annonce rude pour les Belges.

AFP – mardi 19 août 2008