Partager


Le dimanche dernier au CICB, le Mouvement Devoir de Génération (MDG) a été porté sur les fonts baptismaux sous les acclamations de nombreux militants et sympathisants. La cérémonie était présidée par deux membres du gouvernement, en l’occurrence Sékou Diakité et Mme Diabaté Fatoumata Guindo dont le premier fut le parrain.

Elle s’est également déroulée en présence des membres du bureau du conseil exécutif national. Pour montrer la ferme volonté du MDG pour l’épanouissement de la jeunesse, sur la banderole, on pouvait lire une jeunesse responsable pour un Mali de demain.

Non à la négation

Le président du bureau exécutif national Thierno Diallo, dans son allocution, a remercié les différentes délégations venues des différents coins du pays et de Congo Brazza, avant d’ajouter que la création du MDG a comme unique ambition que se perpétue un Mali d’héritage, d’espérance, de vision, d’ambition. Un Mali pluriel mais uni.

Le Mali, dans sa grandeur, nous enseigne que nous ne sommes justes que si nous rendons aux autres ce qui leur revient. Nous MDG, nous sommes pour dire Non aux clichés, aux stéréotypes. Le destin de ce continent passe par la prise de conscience de ses fils ; par celle des Etats qui le composent. Le MDG saura exécuter sa partition pour le triomphe d’un Mali de richesse morale, spirituelle, humaine et matérielle, avait poursuivi M. Diallo.

Référence aux grands hommes du Mali

On ne peut et ne doit se reclamer de Firhoun, de Ahmed Baba, de Samory, de Babemba et ne pas oeuvrer pour le rayonnement du Mali. Or pour reprendre Jules Ferry :“pour une grande nation, rayonner sans agir, c’est abdiquer”. C’est pour cela que le MDG oeuvrera pour un Mali qui gagne. Rappel fait par le président.

La jeunesse du MDG veut relever les défis patriotiques à travers les bénédictions des aînés, en toute humilité, dans le respect des valeurs. De ce fait, ils vont exploiter la richesse des têtes “d’or”, en l’occurrence les expériences afin de réaliser un Mali de demain, un Mali des rêves.

Le Mali de ce rêve signifie moins de victimes de sida, plus d’enfants scolarisés, moins d’exclusion. Une société d’égalité, de solidarité et de justice. Un Mali havre de paix où il fait bon vivre dans toutes les localités. Le Mali des rêves du MDG c’est la défense des valeurs de liberté, de toutes les libertés. Des valeurs qui ne sauront être uniquement l’apanage d’hommes et de femmes d’autres cieux.

Pour que le Mali soit dans le concert des nations de ce siècle naissant, le MDG répond présent avec l’ensemble des jeunes de ce pays, quel que soit le bord politique pour que demeure l’amour du grand Mali.


Développer la culture de l’excellence

Le parrain du MDG Sékou Diakité, ministre du Développement Social, de la Solidarité et des Personnes Âgées a d’abord souhaité que le Mouvement Devoir de Génération soit au service de la galvanisation de la jeunesse malienne au détriment des formations politiques.

Le ministre a également exhorté les jeunes à développer la culture de l’excellence pour relever les différents défis auxquels notre pays et notre peuple sont confrontés. Par ailleurs, ladite cérémonie était agrémentée par les prestations de Adja Soumano et Diabaté Junior.

Le bureau du conseil exécutif national est composé de 19 membres dont le président est Thierno Diallo avec comme vice-président Cheick Oumar Konaré.
Quant au secrétariat administratif, il est occupé par Samba Soumaré.

Mamoutou DIALLO (Stagiaire)

16 Septembre 2008