Partager

Le ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, le colonel Moussa Sinko Coulibaly a exhorté les représentants de la classe politique malienne à se mobiliser pour la réussite des prochaines élections prévues pour l’année prochaine. Il a lancé un appel à toutes les composantes du landernau politique national à prendre part à une grande rencontre le lundi 3 septembre 2012 au Gouvernorat du district de Bamako pour assister à la présentation du projet RAVEC. Le changement de régime, a laissé entendre le ministre chargé de l’organisation des prochaines élections, annonce un engagement des autorités à aller à des élections crédibles et acceptables pour tous. C’est à la faveur d’un atelier organisé hier par le centre malien du dialogue interpartis et la démocratie (CMDID) à l’hôtel Al Farouk Kempinsky, que le ministre Moussa Sinko Coulibaly a réaffirmé sa volonté de « mieux faire les choses .»

La construction démocratique est une tâche difficile et exigeante qui nécessite l’agrégation de divers intérêts et la mobilisation d’énergies multiples. Pour parvenir à cela, le dialogue représente un moyen sûr et indispensable parce que permettant aux différents acteurs de s’exprimer et de s’écouter mutuellement pour la recherche d’une solution convergente pour toute question d’intérêt national « . C’est par ces mots que le ministre Moussa Sinko Coulibaly a campé le décor de son intervention à l’ouverture de cet atelier.

Il a expliqué aux représentants de la cinquantaine de formations politiques parmi lesquelles l’Adéma-PASJ, l’URD, l’UDD, le RPM, le MPR, le PDES, le PSP, etc, que les acteurs politiques ont un grand rôle à jouer dans l’organisation des élections acceptables pour tous. » Vous êtes les acteurs du processus électoral. Nous, nous sommes les facilitateurs. C’est vous qui allez réussir les élections en mettant un accent important sur le dialogue « , a-t-il déclaré. Il a alors rappelé l’invitation adressée par son département à tous lez partis politiques pour une importante rencontre le lundi prochain au Gouvernorat du district de Bamako.

Et le ministre d’indiquer que cette réunion donnera l’occasion d’assister à la présentation du projet Recensement administratif à vocation d’Etat civil (RAVEC). Faut-il rappeler que ce projet avait été engagé par le régime du président Amadou Toumani Touré, avec à la baguette le Général-ministre Kafougouna Koné. Le RAVEC, pour des motifs divers, n’a pas été achevé ou en tout cas, il a été décidé que les élections (avortées de 2012) ne pouvaient être organisées sur la base d’un fichier électoral à base du RAVEC.

Le ministre Coulibaly n’a pas cette lecture de la situation. C’est pour cela qu’il compte associer davantage les acteurs politiques pour qu’ils participent plus au processus. La séance de ce lundi leur permettra, à en croire le ministre Coulibaly, à réfléchir aux questions : » quel type de fichier électoral choisir ? Quelles sont les forces et les faiblesses de chaque type de fichier ?

Comme on le voit, le déblayage du terrain électoral commence véritablement avec ce mois de septembre. Avec certainement de nouvelles manières de faire.

Bruno D. SEGBEDJI

31 Août 2012