Partager

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr. Samba Sow, s’est rendu, le mardi 23 octobre 2018, sur le chantier de rénovation du Centre de santé de référence de la commune IV de Bamako pour constater l’état d’avancement des travaux, qui ont repris récemment, après plusieurs mois d’arrêt. Sur place, Pr Samba Sow a intimé l’ordre aux entrepreneurs de livrer les bâtiments avant la fin du mois de novembre.

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique s’est rendu sur le chantier du Cs-réf de la Commune IV, sis à Lafiabougou.

Lancé en 2016, le projet de rénovation du Cs-réf est reparti en deux lots. Le premier lot R+2, d’une valeur de 587 millions de FCFA et exécuté par l’Entreprise Générale de Travaux et Assainissement (EGTA), comprend la pédiatrie, un laboratoire, des salles d’hospitalisation et des bureaux. Le second lot R+1, exécuté par Massa Construction, comprend entre autres la cantine, un hangar, une aire de prière pour un montant d’environ 317 millions de FCFA. Les deux lots, une fois finis, augmenteront de 75 lits la capacité d’accueil de prise en charge de ce Centre de santé de référence à forte fréquentation. Le projet est financé par le budget national. Initialement, les bâtiments devraient être livrés en août et septembre 2016. Sur place, le ministre Sow a donné des instructions fermes pour que les travaux prennent fin d’ici au 30 novembre 2018, afin que les bâtiments soient inaugurés avant la fin de l’année 2018. « Nous avons joué notre rôle, la balle est dans le camp des entreprises en charge des travaux. Les conséquences de ce retard sont énormes sur la santé des populations. Les travaux doivent être achevés, sinon le gouvernement se fera le devoir de prendre ses responsabilités », a martelé le ministre Sow.

Le représentant du maire de la commune IV, Modibo Kéita, a remercié le ministre pour sa visite, et l’a rassuré de l’accompagnement de la mairie et des populations de la commune.

Dr Mama Sy Konaké Sissoko, médecin chef du Cs-réf de la Commune IV, a, au nom du personnel, remercié le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique pour tout ce qu’il a fait pour la Commune IV en matière de santé, depuis son entrée au gouvernement en avril 2017. Elle a évoqué les problèmes auxquels son aire de santé est confrontée. Il s’agit notamment de l’insuffisance de locaux pour le personnel, la limitation des chirurgies au niveau du Cs-réf, l’absence de magasin pour la pharmacie du Cscom de Ouezzindougou.

Pr Samba Sow a félicité, en retour le personnel pour le travail accompli, malgré les ressources limitées. Il a aussi salué la franche collaboration entre la mairie et le Cs-réf de la Commune IV. De l’avis du ministre Sow, le Cs-réf dispose de tous les atouts pour se faire ériger en hôpital de 2ème référence, dans le cadre de la réforme du système de santé en cours. Une réforme prônée, selon lui, par les plus hautes autorités de notre pays et qui permettra de surclasser les structures de santé, valoriser les ressources humaines tout en assurant des soins de santé de qualité à la population malienne. A ses dires, la réforme passera aussi par le renforcement du plateau technique des structures de santé périphériques. Car, dit-il, « les centres de santé communautaires constituent la base de la pyramide sanitaire du pays, donc un bras armé du ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique pour la mise en œuvre des soins de santé primaires. C’est au niveau périphérique qu’on peut satisfaire les premiers besoins de soins de santé. Il faut rehausser leur niveau », a-t-il ajouté.
En marge de cette journée, le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr Samba Sow, s’est assuré de l’état de fonctionnement du centre de santé communautaire de Sébénikoro extension, Kalabambougou et Sibiribougou (ASACOSEKASI).

A cette occasion, le ministre Sow a visité la pharmacie; le laboratoire; l’unité de consultations prénatales ; la salle d’accouchement, qui reçoit en moyenne 109 femmes par mois; la chaîne de froid (dispositif de conservation des vaccins pour le programme élargi de vaccination) et l’unité de Planification familiale (PF). Partout il est passé, le ministre Sow s’est réjoui de la propreté des lieux et du dévouement des travailleurs. Ensuite le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique a rencontré, le personnel, les chefs coutumiers et religieux de Sébénikoro extension, Kalabambougou et Sibiribougou. L’imam, Adama Bagayoko a, au nom des populations des trois quartiers, remercié le ministre pour son déplacement dans leur Cscom, qui selon lui, prouve son engagement pour l’amélioration des structures de santé de base de notre pays.

Pr Samba Sow a félicité les travailleurs pour leur sens de patriotisme, tout en exhortant les populations à accompagner le personnel pour le bon fonctionnement de leur Cscom. Il a sollicité également leur accompagnement pour la mise à œuvre de la réforme de notre système de santé. L’un des principaux motifs de satisfaction du ministre est que ce centre soit parvenu à construire sur fonds propre un imposant bâtiment abritant le service de la maternité. Un exploit qui pourra certainement inspirer d’autres Cscom du pays.

MSHP
L’Indicateur du Renouveau du 24 Octobre 2018