Partager

Le ministre de la Fonction Publique, du Travail et des Relations avec les Institutions, Mamadou Namory Traoré, a réagi à la rumeur qui circule actuellement à Bamako concernant le recrutement en catimini d’agents dans la fonction publique. C’était au cours de l’atelier de formation et de sensibilisation des fonctionnaires stagiaires que son département a initié, hier mercredi 22 mai, à la Maison des Aînés.

Manifestement, le ministre Mamadou Namory Traoré est décidé à laisser son empreinte au département en charge de la Fonction Publique malienne. Après la radiation de 260 agents, il vient d’initier une session de formation à l’intention des nouveaux fonctionnaires, une première au Mali.
Cet atelier vise à les familiariser avec l’organisation de l’Etat, l’organisation administrative du Mali, l’organisation et le fonctionnement des services publics, le statut général des fonctionnaires, les droits et devoirs du fonctionnaire et les contours du déroulement du stage probatoire.

A l’ouverture de cette rencontre, il est largement revenu sur l’intégration de contractuels dans la fonction publique, notamment le cas de Mme Sina Damba. Eclairage: «Cette dame a été recrutée quand je n’étais pas là. J’ai même lu son dossier ce matin, elle a un contrat de travail à durée indéterminée. Ce n’est pas moi qui l’ai signé, je vous l’assure. Comme je l’ai dit, je n’ai signé aucun acte de recrutement. Par contre, vous savez que l’UNTM et le Gouvernement se sont mis d’accord pour intégrer les contractuels qui occupent les mêmes emplois que les fonctionnaires. On a décidé que les contractuels des catégories A, B et C doivent être intégrés dans la fonction publique. Sina Damba est dans la catégorie A, elle est contractuelle. Que vous voulez vous que je fasse? Ce n’est pas parce qu’elle s’appelle Sina Damba que je ne vais pas faire mon travail. J’en ai recruté des centaines comme cela, je ne connais même pas leur nombre. Dans son cas, bien sûr, j’ai pris les précautions nécessaires pour bien vérifier qu’effectivement elle remplit les conditions. Et, si elle remplit les conditions et que je ne le fais pas, qu’est-ce qu’on va dire encore? On va dire que c’est une chasse aux sorcières. C’est exactement ce qui s’est passé, et elle n’est pas la seule dans cette affaire».

Auparavant, Mamadou Namory Traoré avait posé ces deux questions aux stagiaires: «est-ce que vous avez payé pour passer au concours? Avez-vous profité de vos relations personnelles pour passer?». La salle, remplie des nouveaux fonctionnaires a répondu d’une seule voix «Non». Et le ministre d’ajouter qu’il était convaincu que s’il posait la même question à ceux qui s’agitent aujourd’hui, il n’aurait pas de réponse.
Durant la rencontre, le ministre de la Fonction Publique a également prodigué de sages conseils aux fonctionnaires stagiaires: «vous devez rester dignes, intègres et loyaux, servir l’intérêt collectif, éviter de mettre tout ce qui est de nature à compromettre le fonctionnaire. Evitez de prendre, directement ou par personne interposée, des dons, gratifications ou avantages. Vous ne pouvez pas utiliser vos fonctions à des fins personnelles. Je vous engage à ne pas céder à la corruption. L’administration doit être au service des usagers».

Youssouf Diallo

22 Septembre du 23 Mai 2013