Partager

Le Mali à l’instar des autres États membres de l’Union Africaine, a commémoré hier dimanche 23 juin le 19ème anniversaire de la Journée africaine de l’administration et du service public, une occasion mise à profit par le ministre de la fonction publique et des relations avec les institutions, Mamadou Namory Traoré pour réaffirmer l’engagement de notre pays à appliquer les principes de la Charte Africaine sur les valeurs et les principes du service public et de l’administration.

Pour le ministre de la fonction publique Mamadou Namory Traoré, ce 19ème anniversaire marque pour notre administration, et notre fonction publique en particulier, une étape importante. Car elle intervient après l’adoption et la ratification par l’Assemblée nationale (20 juin 2013) de la Charte africaine sur les valeurs et les principes du service public et de l’administration. Une charte qui a été approuvée par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine à Addis Abeba le 31 janvier 2011.

Pour le ministre de la fonction publique en adoptant cette Charte, notre pays réaffirme son engagement à en appliquer les principes dans son administration. Ces principes, selon lui s’articulent autour de l’égalité des usagers devant le service public de l’administration, la prohibition de toute forme de discrimination basée sur l’origine, l’ethnie, le sexe, le handicap, la religion, l’opinion politique ou l’appartenance syndicale.

« Le corollaire de ce principe c’est l’adoption par les agents publics d’un code de conduite basé sur le professionnalisme, la transparence, l’impartialité, la courtoisie, l’intégrité et la neutralité dans leurs relations avec les usagers. En particulier, ils ne doivent en aucun cas se servir de leur fonction à des fins personnelles car on ne cessera jamais de le répéter cela se nomme la corruption » a souligné le ministre lors de son intervention. Il a aussi rappelé que les agents publics ont aussi des droits, notamment à l’égalité de traitement, à la liberté d’expression et d’association, à la protection contre toute forme de menaces, d’insultes ou de harcèlement.

« Leur recrutement doit être basé sur les principes du mérite, d’égalité et de non discrimination. L’accès aux emplois administratifs supérieurs doit obéir aux principes de concurrence, de mérite, d’équité et de transparence. En d’autres termes nous devrons bannir le népotisme et le clientélisme dans l’accès aux postes de responsabilité » a soutenu le chef du département de la fonction publique.

«Voilà ce à quoi nous nous sommes engagés. Cela nécessite-t-il des bouleversements dans notre arsenal juridique ? Point du tout. Les textes fondateurs de notre service public contiennent tous ces principes. Il suffit de les appliquer ! Cela requiert courage et lucidité ! Courage pour faire comprendre à nos proches que la loi est faite pour tout le monde ! Le Ministre chargé de la Fonction Publique que je suis aujourd’hui en sait quelque chose ! Il faut aussi de la lucidité pour bien comprendre que le népotisme le clientélisme et la corruption sont pour beaucoup dans la crise qu’a connue notre pays »

a-t-il précisé. Il faut rappeler que dans le cadre de la célébration de cette journée, plusieurs activités ont été organisées dont une conférence débat sur le thème « gouvernance et fonction publique» , suivie d’une journée porte ouverte à la CANAM.

Kassoum THERA

24 Juin 2013