Partager

La bonne gouvernance des finances publiques demeure un élément central du Cadre stratégique pour la Relance Economique et le Développement Durable du Mali (CREDD 2016-2018), avec comme finalité l’accélération de la mobilisation des ressources pour le financement, la gestion rigoureuse, transparente et efficace des dépenses de l’Etat. Notamment celles de l’organisation des élections, qui constitue l’une des préoccupations majeures des plus hautes autorités maliennes.

De ce fait, la gestion des finances publiques est régie par des règles et procédures dictées par la loi qui doivent garantir la transparence, l’efficacité et l’efficience des dépenses publiques, y compris dans l’utilisation des deniers publics.

Afin de s’assurer de la régularité, de la sincérité et de l’effectivité du budget réclamé et mis à la disposition de la Commission Electorale Nationale Indépendante(CENI) au titre des élections présidentielles 2018 s’élevait à un peu plus de 2,24 milliards de fcfa, le Ministère de l’Économie et des Finances à travers l’Inspection des Finances, a entamé une mission d’audit aux fins de vérifications financières et comptable ainsi que le système de contrôle interne de ladite structure et la traçabilité des dépenses effectuées.

En effet, pour la première dans l’histoire du Mali démocratique, l’Etat du Mali, à travers les services du Ministre de l’Economie et des Finances, a financé l’intégralité des dépenses de l’élection présidentielle à hauteur de 28,18 Milliards de FCFA.
Cette mission d’audit des fonds alloués à la CENI sera réalisée en conformité aux textes qui régissent les finances publiques et inclura les tests que les inspecteurs jugeront nécessaires au regard des circonstances.

Les inspecteurs devront s’assurer, entre autres, de la bonne utilisation des ressources allouées dans le cadre de l’élection du Président de la République en 2018 conformément aux dispositions applicables et uniquement aux fins pour lesquelles elles ont été fournies en référence au budget approuvé par le ministère de l’économie et des finances. Ils se pencheront également sur le respect des procédures de passation de marchés publics ou de l’effectivité de la réalisation des dépenses d’achat de biens et services et l’utilisation des consommables aux fins exclusives de l’élection présidentielle…etc. il sera également procédé à un examen exhaustif et approfondi du système de contrôle interne de la CENI.

Introduite dans le système électoral en 1997 pour amener l’administration territoriale à être neutre pour plus de transparence dans l’organisation des élections au Mali, la CENI, selon la loi n°2016-048 du 17 Aout 2016 est un autorité indépendante composée au niveau national, régional, local, communal et dans les juridictions diplomatiques et consulaires du Mali et de façon paritaire entre les représentants des parties de la majorité et de l’opposions et de la société civile. Elle est notamment chargée de la supervision et du suivi des opérations référendaires, de l’élection du Président de la République, des Députés et les Conseillers Communaux des collectivités territoriales et veille à la régularité du referendum et des élections générales.

C’est pour permettre à la CENI d’accomplir à souhait ses attributions dans le processus électoral que des fonds publics sont alloués sur la base de son programme d’activités budgétisées.

La mission d’audit, qui a débuté le 10 septembre 2018, s’étalera sur une durée de 45 jours aux termes de laquelle un rapport provisoire d’audit sera produit et soumis à la CENI dans le cadre du respect du principe contradictoire.

Le rapport définitif sera élaboré par la mission et traduira l’opinion de ladite mission sur la gestion d’audit sur la gestion des fonds alloués à la CENI sur le plan de la conformité, la régularité, la sincérité et l’effectivité des dépenses avec des recommandations pertinentes conséquentes.

La commission d’audite

Le 22 Septembre du 27 Septembre 2018