Partager


Bien labelliser et rendre plus attractifs les sacs de l’Initiative riz

Le ministre de l’Agriculture, Pr Tiémoko Sangaré, a visité, hier mardi 4 novembre, l’usine Embalmali, sise dans la Zone industrielle. Le ministre accompagné du Coordinateur de l’Initiative riz, Mamadou Goïta et de certains de ses proches collaborateurs, était venu s’enquérir des capacités techniques de la société Embalmali pour la fabrication des sacs destinés à l’emballage de la production de l’Initiative riz. Embalmali, qui s’apprête à fêter ses dix ans, a montré à la délégation une technologie de pointe et un personnel qualifié à même de produire des sacs pour bien conditionner la production agricole et mettre sur le marché un label Mali bien attractif.

La vision du gouvernement, associée à l’engagement des producteurs et à la bonne pluviométrie, a fait que l’objectif fixé dans le cadre de l’Initiative riz sera atteint. L’équation à résoudre maintenant est relative à la commercialisation et au conditionnement de la production. Et Embalmali est un acteur-clé pour cela à travers la production des sacs en polypropylène tissés. D’où cette visite du ministre de l’Agriculture, Pr Tiémoko Sangaré qui, à son arrivée dans la cour de la société, a été accueilli par le Directeur général adjoint, Rahim Laljy – Gova avec à ses côtés une bonne partie des responsables de la Direction dont la Directrice commerciale, Mme Thiam Hawoye Cissé. La visite s’est également déroulée en présence du président du Conseil d’administration, Moctar Thiam.

Pr Tiémoko Sangaré et sa suite ont eu droit à une visite guidée des installations de l’usine au cours de laquelle les techniciens ont expliqué le processus de fabrication des sacs. En effet, Embalmali, qui a commencé ses activités en juin 1999, est la première unité du genre dans notre pays qui fabrique des emballages à partir de la polypropylène, un produit dérivé du pétrole. La polypropylène importée sous forme de graine passe par tout un processus de fabrication pour aboutir à l’emballage. Deux de ces produits sont les plus connus : Boro Faama (pour les céréales) et le sac Rashel pour le conditionnement de la pomme de terre et de l’oignon.

Ayant nécessité un investissement d’environ 2 milliards de FCFA, elle a pour ambition de satisfaire les besoins du marché en très forte croissance, d’endiguer la contrebande massive et d’accroître la valeur ajoutée au Mali. Le capital de la société est détenu par le Groupe IPS, l’Etat malien, Huicoma et des privés maliens. Dotée d’équipements ultra modernes de dernière Génération (27 métiers à tisser, une extrudeuse, deux lignes d’impression, deux lignes de confection) l’usine a une capacité de production pour sa première phase de 2 400 tonnes, soit environ 23 000 000 de sacs par an.

Embalmali emploie 200 personnes. Selon les responsables de Embalmali, l’un des atouts fondamentaux de la société est sa flexibilité, c’est-à-dire sa capacité à répondre à des besoins spécifiques de la clientèle et à assurer la diversification de la gamme des produits proposés. Aussi, soutiennent-ils, la société embalmali continue à investir dans la modernisation et l’augmentation des capacités de ses équipements afin d’être plus compétitive sur le marché tant local que sous-régional.

Le ministre Tiémoko Sangaré a été impressionné par la qualité des équipements et du produit fini. Il a pu observé des pièces de sacs imprimés au nom de l’Initiative riz, avec la carte du Mali et les couleurs nationales. La société s’apprête à produire des millions de sacs de ce genre destinés au conditionnement de la production du riz. Le dernier mot revient au département qui doit déterminer le besoin en la matière. Ce qui est, pour le moment, évident Embalmali est prête pour relever le défi quel que soit le nombre demandé.

Le Directeur général adjoint de Embalmali, Rahim Laljy – Gova d’expliquer au ministre que sa société propose des sacs de qualité pour accompagner le monde rural à sont destinées les 65 à 70 % de la production de l’usine. Le président du Conseil d’administration, Moctar Thiam s’est dit très honnoré par cette visite du ministre. Avant d’ajouter qu’Embalmali est prête à ajouter sa part à l’effort du gouvernement pour l’Initiative riz. «Les efforts de Embalmali convergent avec les préocupations du gouvernement» a souligné le ministre de l’Agriculture.

Qui a rappelé que le PDES du président ATT est bati autour de l’agriculture dont la première année d’opérationnalisation est la présente campagne. «Après la bonne production, il s’agit maintenant de la commercialisation. Embalmali est un maillon important de la chaîne. C’est à ce titre que je pu vous assuré du soutien du gouvernement car quand les choses flanchent à ce niveau, il y a risque sur la production» a laissé entendre le ministre.

Youssouf CAMARA

05 Novembre 2008