Partager


A la plaine de San-Sud que le ministre de l’Agriculture a visitée le 4 août dernier, les cultures sont en période de croissance.

Ayant pris conscience du caractère aléatoire des pluies et de ses conséquences sur les productions agricoles, World Vision, à travers le Programme multisectoriel de Sourountouna, a initié en 2005 un projet d’aménagement de la mare de Djébé avec pour objectif global l’amélioration du niveau de vie des populations de la zone par un accroissement de la production et du revenu agricole.

Située à Tafla à 12 km de San, le projet d’aménagement de la mare de Djébé a reçu lundi la visite du ministre de l’Agriculture, Tiémoko Sangaré qui était en tournée dans la région de Ségou pour suivre l’évolution de la campagne agricole et les conditions dans lesquelles travaillent les producteurs. Sur place le ministre a eu droit à un exposé complet sur l’ouvrage de Djébé exécuté à ce jour à 95 %.

L’aménagement de la mare met à la disposition des communautés exploitantes 350 hectares de terres aménageables dont 153 pour la culture de riz flottant et 197 pour la culture de riz dressé, avec un effet d’accroissement de production atteignant 26 millions de F CFA par an, si le rendement atteint 3 tonnes à l’hectare. La mare aménagée propulsera par la disponibilité de l’eau, la production maraîchère et celle de contre-saison.

Composé d’un ouvrage d’admission en béton avec ses digues de raccordement, de deux déversoirs et d’un chenal de vidange de 1046 m, l’aménagement de la mare de Djébé apportera sa contribution à « l’Initiative riz » décidée par les pouvoirs publics pour faire barrage à la flambée des prix des céréales.

De Tafla à Tamaro, le constat qui se dégage est que les cultures ont fière allure. A entendre, Samuel Diarra, manager du projet hydraulique villageoise, de mémoire de paysans, « il y a 20 ans, il n’y a pas eu un tel bon démarrage de l’hivernage en tout cas au niveau de plaine de San-Sud ».

Selon Laye Djiré, chef de zone de San, les semis ont commencé depuis la décade du mois de juin. Et de poursuivre « qu’à la date du 4 août sur les 14 398 ha, 11 498 ha ont été réalisés sans compter les 2121 ha de l’association des riziculteurs de la plaine aménagée de San Ouest ».

Dans le cadre de « l’Initiative riz », il est assigné à San un objectif de 30 000 tonnes et les besoins en engrais estimés à 1450 tonnes et qui accusaient un manque de 79 tonnes comblées grâce à l’appui du Fonds des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour 72 tonnes et World Vision 2,7 tonnes.

Le ministre Tiémoko Sangaré qui s’est félicité de l’adhésion des producteurs à « l’Initiative riz », a instruit que 10 % des superficies aménagées soient réservées aux femmes et aux jeunes dans tous les nouveaux aménagements. « Que le tonnage soit atteint, l’important c’est que les gens adhèrent.

Je pense que vous avez compris cela et le gouvernement fera de son mieux pour satisfaire vos besoins. Votre mobilisation autour de l’Initiative riz démontrera à l’opinion que quand on veut, on peut. Il y a de quoi être fier de ce qui se passe sur le terrain », a-t-il soutenu.

Le ministre de l’Agriculture qui a donné il y a peu le premier coup de pelle du projet d’aménagement de 500 ha dans le cadre de son extension, s’est rendu à la plaine San-Ouest pour s’enquérir des conditions d’attribution des parcelles.

Là-bas, l’assurance a été donnée au ministre que tout s’est passé dans la transparence et dans l’équité même s’il y a eu reconnaît-on, « des grincements de dents ». Une situation qui va de soi selon l’Association des riziculteurs de la plaine aménagée de San-Ouest (Arpaso) au regard du nombre élevé des demandes.

Pour les 500 nouvelles parcelles aménagées et qui compléteront le disponible à 2000 ha, la commission d’attribution a enregistré 8000 demandes dont 3 000 rejetées. A la plaine de San-Ouest, les premiers paysans sont en train de dessoucher et d’installer leur pépinière.

Le RPKN 2, le wassa, le komikale et le wat 90 sont des variétés phyto-sensibles pour lesquelles les paysans ont opté. « 2000 ha c’est beaucoup mais c’est peu au regard des sollicitations. Je demande à ceux qui ont des parcelles de s’investir », a conseillé le visiteur.

Mohamed Daou

(envoyé spécial)


Encadré

32 millions de F CFA d’appui en carburant

La visite du ministre de l’Agriculture à San a été sanctionnée par une rencontre avec l’Arpaso. Au cours des échanges, le ministre de l’Agriculture a informé les membres de l’Arpaso qu’il a dégagé 32 millions de F CFA pour servir de frais de carburant pour la pompe à eau.

« Le branchement de la station de pompage à l’EDM n’est pas possible aujourd’hui mais j’ai dégagé 32 millions de F CFA en appui aux frais de gaz oil pour le moteur », a dit Tiémoko Sangaré. Il a bouclé sa tournée en 4e région par le lancement lundi après-midi à Cinzana, du projet de lutte contre la désertification basé sur la communauté.


M. D.

07 Août 2008