Partager

Le Ministre de l’Économie Numérique, de l’Information et de la Communication, M. Mahamadou Camara, a animé le mardi 03 juin 2014, un point de presse à son département. Face à la presse nationale et internationale, il a fait essentiellement une restitution de sa récente mission d’information en Europe et aux États-Unis du 22 mai au 02 juin derniers.

Cette mission l’a conduit principalement à Paris, Bruxelles, Washington et New York. Il était accompagné par un de ses prédécesseurs, le Ministre Hammadoun Touré, expert en communication et ancien cadre de l’Onu.
D’entrée de jeu le Ministre a affirmé que cette mission est une première du genre, notre pays ayant eu une malheureuse habitude à « laisser les autres parler à notre place ». Désormais, a martelé le Ministre, le Mali occupera pleinement l’espace médiatique national et international pour faire connaitre sa position à chaque fois que cela sera nécessaire.
Mahamadou Camara a précisé que la mission s’adressait à trois publics essentiels : la presse internationale, la diaspora malienne et des partenaires politiques.
S’agissant de la presse internationale, il a eu des entretiens sur plusieurs grandes chaines et journaux d’information telles RFI, TV5, France 24, BBC, Africa 24, Africa N°1, le Figaro, le Monde, the Wall Street journal, etc.

Face à la diaspora malienne, maillon essentiel des publics ciblés par la mission, le Ministre affirmé qu’il a usé de la pédagogie nécessaire pour apporter toutes les réponses aux interrogations de ses compatriotes qui sont très préoccupés par tout ce qui se passe dans leur pays d’origine. Ils ont toujours besoin de la bonne information et de source. Le Ministre s’est dit très touché par l’amour de la diaspora pour le Mali et s’est dit satisfait du bon retour d’opinion qu’il a pu constater en son sein partout.
En ce qui concerne les partenaires politiques et diplomatiques, le Ministre a trouvé, au cours de sa mission, des oreilles attentives et des partenaires engagés à soutenir le Mali dans sa quête de paix et pour son développement.
Au siège de l’Union Européenne, devant le Comité des ambassadeurs Acp, au siège des Nations Unies, de certaines organisations de défense des droits de l’homme, toutes les parties rencontrées condamnent les crimes des groupes terroristes à Kidal et au nord du Mali et se disent mobilisées derrière le pays dans la lutte contre le terrorisme et la préservation de son intégrité territoriale et sa souveraineté.

Dans ce sens, le Ministre a informé la presse sur la tenue prochaine d’un colloque des intellectuels et autres amis du Mali sur les questions politiques et sécuritaires actuelles.
Les questions des journalistes ont porté, pour la plupart, sur la cellule de communication de crise mise en place au sein du département, sur la nécessité d’un soutien à l’armée national et les relations avec les partenaires bilatéraux et multilatéraux.
Le conférencier a essayé d’apporter des réponses cohérentes. Il dira que la cellule de communication de crise est aujourd’hui une nécessité au regard des nombreux enjeux qui se posent à nous. Elle sera pérennisée et dotée de moyens conséquents.
« Le soutien à l’armée par les plus hautes autorités du pays et l’ensemble des Maliens est une condition indispensable pour remobiliser et réorganiser les troupes », a dit le Ministre Camara. Il a dans ce sens rendu un hommage au Ministre de la Défense sortant, Soumeylou Boubèye Maïga « qui a ouvert le chantier de la réforme et de la restructuration » de l’outil de notre outil de défense.

Mahamadou Camara a rappelé la force des relations entre le Mali et la France à travers Serval d’une part et l’Onu à travers la Minusma. « Ces partenaires sont là pour aider le Mali et nul besoin de les stigmatiser de même qu’aucune forme de stigmatisation ou d’amalgame ne sera acceptée vis-à-vis de toutes autres parties de nos populations ». Le Gouvernement reste ferme sur cette positon et cela été dit à toutes les partie rencontrées lors de la mission.

Le Soir de Bamako du 5 Juin 2014