Partager

Le ministre Bathily lors d’une rencontre à la préfecture de Kati
« En 2015, les spéculateurs fonciers sont arrivés à décaisser plus de 1534 milliards des banques locales  »

Le ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires Foncières, Me Mohamed Aly Bathily était le vendredi 30 septembre dernier à la Préfecture de Kati sur invitation du Préfet pour coordonner leurs actions dans le cadre d’une gestion commune du foncier dans le cercle de Kati impliquant tous les acteurs. Une rencontre au cours de laquelle, le ministre Bathily a révélé qu’au cours de l’année 2015, les spéculateurs fonciers sont arrivés à décaisser plus de 1534 milliards FCFA des banques locales, soit presque le montant du budget national pour juste des fins de luxes personnels.

La rencontre a eu lieu dans la salle de réunion de la Préfecture de Kati. Le ministre avait à ses côtés le nouveau Préfet de Kati, Sadio Keita, la Directrice Nationale des Domaines et du Cadastre, Mme Sy Hawa Sy, son Chef de Cabinet, le Commandant de la Brigade de Kati, le Chef du Secrétariat Permanent, un nouveau service créé et rattaché au Ministère des Domaines de l’Etat et des Affaires Foncières dans le cadre d’une grande réforme initiée par le département pour assainir la gestion du foncier.

Après ses mots de bienvenue, le Préfet de Kati Sadio Keita s’est dit attaché à une gestion commune du foncier à Kati impliquant tous les acteurs. Selon lui, après cette rencontre, la gestion du foncier dans le cercle ne sera plus comme avant. Il s’est dit prêt désormais à ouvrir les archives de son bureau pour avoir accès à tous les dossiers pour une gestion assainie du foncier, conformément à la demande du département des Domaines.

A sa suite, le ministre Bathily a salué le Préfet de Kati pour son initiative et son esprit d’ouverture pour une gestion commune du foncier dans le cercle de Kati. Pour lui, les administrations (domaines et préfecture) sont complémentaires les unes des autres et doivent par conséquent se soutenir pour une bonne gestion du foncier. Selon le ministre, plus de 80% des contentieux devant les tribunaux sont liés au foncier et Kati occupe 50% de ces contentieux. D’où l’urgence pour les acteurs de se donner la main pour réduire considérablement ce taux.

Parlant de l’ampleur de la spéculation foncière, le ministre Mohamed Ali Bathily a révélé que les spéculateurs fonciers sont arrivés à décaisser courant 2015, plus de 1534 milliards FCFA des banques pour juste des fins de luxes personnels (maisons, voitures et voyages de luxe).Soit presque le montant du budget national 2016 par une poignée d’individus en complicité avec certains agents de ces banques et des domaines au détriment des pauvres paysans qui se voient spoliés de leurs terres agricoles.
Pour lui, l’urgence impose à tous les acteurs (Maires, agents des domaines, Sous-Préfets, Préfets et Gouverneurs) de rester derrière la loi. Car aucun pays ne survit ou n’a survécu dans la violation perpétuelle de ses propres lois. Face à la situation, le ministre a estimé que les acteurs sont condamnés à se donner les mains pour avancer.

Par ailleurs, le ministre a évoqué les problèmes liés à la gestion des archives au niveau de la Préfecture de Kati. Selon lui, ces archives doivent être mises à la disposition des domaines de Kati pour éviter certains problèmes. Et Me Mohamed Aly Bathily de souligner que Kati est un maillon essentiel d’une grande réforme que son département est en train d’entamer et qui sera soldée par la création d’une direction nationale dédiée au cadastre pour répondre aux aspirations du président de la République Ibrahim Boubacar Keita qui a manifesté le désir d’une gestion assainie du foncier à travers son discours du 22 septembre 2013.

Il a promis des poursuites contre les auteurs de spéculations pour faux en écriture ainsi que les bénéficiaires pour complicité de faux en écriture. Avant de revenir sur quelques cas de spéculations foncières à Diago, Magnabougou et Dio dans le cercle de Kati.

Le Commandant de Brigade de Kati et un agent du bureau de Kati ont à leur tour exprimé leur inquiétude face aux questions foncières dans le cercle de Kati. Le CB de Kati, Lieutenant Lassana T. Keita s’est dit inquiet parce que 50% des contentieux amenés devant son service sont liés aux problèmes fonciers alors qu’il a d’autres missions à mener.

La Directrice Nationale des Domaines et du Cadastre, Mme Sy Hawa Sy pour sa part a souligné l’urgence de la coopération entre le service des domaines et l’administration territoriale surtout au niveau du service des archives pour éviter certains problèmes comme les cas de double attributions. Des problèmes qui sont monnaie courante et que sa structure gère très difficilement.

Modibo Dolo

Tjikan du 05 Octobre 2016