Partager

Dans le cadre du Projet d’Appui aux Commerçants Détaillants (Pacd), le Ministre du Commerce et de l’Industrie, Abdel Karim Konaté, a remis, lundi dernier, dans la salle de conférence du gouvernorat de Kayes, 75 millions de francs Cfa aux commerçants détaillants victimes de l’incendie qui a ravagé une grande partie du marché de Kayes, il y a quelques mois. Cette opération spéciale sera élargie aux régions de Mopti, Tombouctou, Gao et Kidal d’ici la fin du mois de juin.

Suite à l’incendie qui a ravagé le grand marché de Kayes, le Ministre de l’Industrie et du Commerce a rendu une visite aux victimes. Cette visite s’inscrit dans le cadre de l’élan de solidarité du gouvernement en faveur des commerçants victimes du sinistre.

Malheureusement, cet incendie est arrivé à un moment où le pays traversait une crise sécuritaire dans sa partie septentrionale depuis début 2012, et qui a fait beaucoup de victimes. Parmi lesquelles des milliers de commerçants détaillants des régions de Mopti, de Tombouctou, de Gao et de Kidal. Pour soulager leurs souffrances, le Ministère du Commerce et de Industrie a mis en place, en partenariat avec la Banque Malienne de Solidarité (BMS -sa), le Fonds Auto Renouvelable pour l’Emploi (Fare) et les Centres de Gestion Agréés, une opération spéciale de financement des commerçants détaillants.

Un accompagnement du département à travers le Projet d’Appui aux Commerçants Détaillants.

Cette initiative s’est concrétisée le lundi dernier dans la salle de conférence du Gouvernorat de Kayes. C’était en présence des autorités locales. Une cérémonie présidée par le Ministre du Commerce et de l’Industrie, Abdel Karim Konaté, au cours de laquelle les 153 commerçants ont reçu leur chèque d’une valeur de 500 000 F Cfa chacun, soit 75 millions pour cette première phase.

Le maire de la ville de Kayes, Abdoulaye Camara, a remercié le Département de l’Industrie et du Commerce pour cette initiative qui permettra aux sinistrés de démarrer pleinement leurs activités économiques. Les bénéficiaires sont pour la plupart des vendeurs de condiments, de fruits et légumes, de produits laitiers, de viandes et de céréales.

Le représentant de la BMS sa, N’tji Coulibaly, expliquera le caractère spécial de cette opération qui accorde un prêt d’un montant de 500 000 F Cfa remboursable en deux ans. Le remboursement se fera par trimestre avec des taux très favorables.

En remerciant, le Ministre de l’Industrie et du Commerce, le président du Centre de Gestion Agréés de Kayes, M Cheick Tidiane Diabaté dira que ce geste très symbolique restera très longtemps dans les esprits des opérateurs économiques de la première région. Le remboursement du prêt octroyé doit permettre à d’autres sinistrés d’en bénéficier, selon les souhaits et la bonne marche du CGA(Centres de Gestion agréés).

Le Ministre a promis que l’opération s’étendra aux Régions de Mopti, le 20 Juin, de Tombouctou, le 27, de Gao, le 30, et de Kidal très prochainement. Elle concernera plus de sept cents (700) commerçants détaillants sinistrés dont deux cents (200) dans chacune des régions concernées par le programme. Selon le Ministre Konaté, cette opération sera déterminante dans l’atteinte des objectifs de la troisième phase du Pacd, notamment la formalisation des activités de vingt cinq mille (25000) commerçants détaillants.

En s’adressant aux bénéficiaires, le Ministre de l’industrie et du Commerce a invité les uns et les autres au respect scrupuleux des échéances de remboursement avec la BMS sa. C’est seulement en procédant aux payements que la voie sera ouverte à d’autres postulants qui attendent d’être financés.

La fin de cette cérémonie symbolique mais pleine de signification a été marquée par la remise solennelle du chèque géant aux bénéficiaires. C’était sous les yeux du Ministre Konaté, du Gouverneur de Kayes, M. Salif Traoré, et des représentants des partenaires.

Il faut noter que le Projet d’Appui aux Commerçants Détaillants a été initié par le gouvernement du Mali afin d’organiser et d’encadrer le commerce de détail à travers les activités de sensibilisation, d’information, de formation et d’appui au financement. Pour concrétiser la mise en œuvre de ces activités, il a été mis en place des Centres de Gestion Agréés (CGA) dans toutes les régions du Mali.

Seydou DEMBELE

14 Juin 2013.