Partager

De plus en plus, la parole donnée est une promesse que peu de gens peuvent tenir. Cependant, lorsqu’elle est écrite et signée devant un officier de justice, son respect devient une obligation au risque de le regretter amèrement…


BT et MD se sont rencontrés très jeunes. Après avoir décroché son premier boulot, BT très amoureux demande immédiatement MD en mariage. Belle, élancée, à la peau ébène, BT surnommait à l’époque l’élue de son cœur « la plus belle du Mali ». Convaincu qu’il avait fait un très bon choix, il n’hésite pas une seule seconde à l’épouser, de surcroît sous le régime monogamique contre la volonté de toute sa famille, mais, naturellement, au grand bonheur de la mariée.


Des années se sont écoulés depuis, MD aujourd’hui femme au foyer a pris quelques kilos de plus. Avec ses multiples maternités, son corps ressent le poids des ans et des maternités. Elle n’est plus cette belle et ravissante jeune fille dont BT est tombé sous le charme.


BT en revanche a gravi les échelons dans le milieu professionnel. Il gagne aisément sa vie. Propriétaire de plusieurs voitures de luxe, il attire les belles femmes. Il finit donc par tromper sa femme avec une jeune fille beaucoup plus fraiche. Le genre de femme fraichement adulte.


MD était au courant, puisqu’elle avait l’assurance que son mari ne pouvait pas prendre une seconde épouse, elle a préféré fermer les yeux sur son infidélité. Après tout, elle n’avait rien à craindre.


Cependant, BT contre toute attente décide de passer à l’étape supérieure. Il veut épouser sa nouvelle conquête avec un souci de taille : la famille de cette dernière refuse catégoriquement de lui donner leur fille en mariage sans passer devant le maire.


Ce jour de jeudi donc, BT a prévu de prendre sa deuxième femme aux yeux de la loi. Habillé dans son beau bazin blanc, il s’apprêtait à rentrer dans la salle d’union lorsque MD accompagné de deux agents de police a fait irruption dans la salle. Pris de panique, le mari s’est enfui en escaladant un mur de la mairie…


A ce jour, il demeure introuvable.

Soumba Diabaté

@Afribone