Partager

Le président malien Amadou Toumani Touré souhaite une coordination des opérations contre Al-Qaïda au Maghreb islamique, a indiqué mardi à Bamako le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner, après l’exécution d’un otage français par Aqmi.« Pour ça, il y a un état-major (mixte composé de Maliens, d’Algériens, de Nigériens, de Mauritaniens) à Tamanrasset (sud de l’algérie) », a poursuivi M. Kouchner après une visite à Nouakchott, dans le cadre d’une visite au Sahel qui le conduira ensuite à Niamey.Selon des sources concordantes, les Maliens disent n’avoir pas été informés de tous les détails du raid franco-mauritanien du 22 juillet qui visait à libérer l’otage français Michel Germaneau qui était détenu depuis avril par une unité d’Aqmi dans le désert malien.Aqmi a annoncé dimanche avoir exécuté la veille Michel Germaneau pour venger sept de ses membres tués lors de cette opération.« Il y a aussi l’otage (Michel) Germaneau qui n’a pas pu être sauvé, qui a été exécuté. C’est un crime ignoble. Le président malien est d’accord avec ça », a dit M. Kouchner.
Il devait rencontrer mardi à Bamako les ressortissants français à l’ambassade de France avant de partir pour Niamey.AFP.