Partager

Notre pays a adhéré au Mécanisme africain d’évaluation par les pairs, le 28 mai 2003. Comme l’a rappelé le Chef de la mission d’évaluation du MAEP, Mme Dorothy N’Jeuma, l’adhésion au mécanisme est volontaire et le Mali fait partie des premiers pays à s’être engagés dans cette voie. Elle a rappelé l’objectif du MAEP qui est d’encourager l’adoption de politiques, normes et pratiques conduisant à la stabilité politique, à la croissance économique, au développement durable et à l’accélération de l’intégration sous régionale et continentale.

Les stratégies du MAEP sont relatives au partage des expériences, au renforcement des meilleures pratiques, à l’identification des insuffisances et à l’évaluation des besoins, en matière de renforcement des capacités. Présidé par le Chef de l’Etat, Amadou Toumani Touré, le lancement de la Mission d’évaluation du MAEP a eu lieu, mardi dernier, au Centre international de conférence de Bamako.

C’était, en présence, entre autres, du Premier ministre, Modibo Sidibé, du ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’intégration africaine, Alou Badra Macalou et du président de la commission nationale de gouvernance du Mali, Ousmane Diallo.

Mme Dorothy N’Jeuma a souligné que le mécanisme vise également à évaluer et favoriser l’amélioration des performances des pays participants en matière de bonne gouvernance dans quatre domaines : démocratie et gouvernance politique, gouvernance et gestion économique, gouvernance des entreprises et développement socio-économique.

Neuf rapports, a-t-elle dit, ont été présentés par le Ghana, le Rwanda, le Kenya, L’Afrique du Sud, l’Algérie, le Bénin, l’Ouganda, le Nigéria, le Burkina-Faso. Le rapport du Mali est prévu en juin 2009. Notre pays a traversé l’étape d’auto-évaluation et présenté son plan d’action national au président de la République.

Le ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’intégration africaine, Alou Badra Macalou explique les objectifs poursuivis par la délégation : ‘’La Mission africaine d’évaluation du Mali, ici présente, composée d’experts aux compétences avérées, entreprendra, 15 jours durant, de larges consultations avec le gouvernement, les institutions de la République, les partis politiques et les organisations de la société civile, y compris, la presse, les confessions religieuses, les universitaires, les syndicats, les opérateurs économiques, en vue d’approfondir les questions qui lui paraissent pertinentes et celles qui auront été soulevées lors de l’auto-évaluation du Mali, rapport qui sera remis au gouvernement du Mali pour ses observations et commentaires, avant d’être soumis au Forum du MAEP.

‘’ Le président de la République, Amadou Toumani Touré a indiqué que cette mission arrive au Mali dans la foulée d’évènements majeurs tels que la remise du rapport du comité d’experts sur la consolidation de la démocratie ; les états généraux sur la corruption et la délinquance financière et le forum sur l’éducation.

Il a formé le vœu que les conclusions de la mission nous aident à mieux déceler nos forces et nos faiblesses. C’est de cette manière, a-t-il ajouté, que nous pourrons renforcer nos acquis et corriger nos faiblesses en matière de gouvernance.

Baba Dembélé

11 Décembre 2008