Partager

Enfin, le maire du district, secrétaire général de la section III ADEMA de Bamako, Adama Sangaré a sorti sa tête dans la course pour l’hémicycle. C’était le samedi 09 novembre dernier, à la faveur d’une grande manifestation de lancement de campagne sur le terrain de foot du Badialan I.

Tout pimpant, le regard rassurant sous une chéchia blanche, le maire du district est apparu très en forme le samedi dernier. Il était face à un public acquis à sa cause. Un grand public, venu des 23 quartiers de la Commune III sous les couleurs de l’ADEMA PASJ. Pour l’occasion l’animation était assurée par la grande cantatrice Saramba Kouyaté et l’association des chasseurs de la CIII.

C’est un responsable de la section III Adema qui a souhaité la bienvenue aux invités et militants ADEMA qui ont honoré de leur présence à cette cérémonie. Suivra un balai d’interventions. Notamment celle du directeur de campagne du candidat de l’ADEMA,M.Sissoko, de la représentante du CAFO de la CIII , du Président des Chasseurs de la CIII et du porte parole des partis alliés à la candidature de Adama Sangaré, Amadou Koita du PS Yélen Coura. Ce dernier affirmera que le choix d’une dizaine de partis en CIII à soutenir la candidature de Adama Sangaré n’est pas fortuit. Qu’il découle de la confiance que la population de la CIII fonde sur lui. Selon lui, Adama Sangaré aime sa commune, aime les habitants de sa commune et œuvre inlassablement pour le développement de sa commune. « Nous allons faire tout pour qu’il soit élu dès le premier tour », a lancé Amadou Koïta.

Sortir massivement dès 8heures pour aller voter le 24 novembre, tel est la demande aussi formulée par Adama Sangaré aux militants de l’ADEMA. Pour qui, sans la formation accrue des délégués du parti, la réussite de la grande mobilisation le jour du vote la victoire escomptée ne sera pas atteinte. Lui qui attend mettre au service de la nation ses quinze années d’expérience de gestion municipale. C’est pourquoi dit-il, sa candidature vise à préserver les acquis. « Nous allons nous battre pour préserver les acquis de la CIII, renforcer la démocratie, renforcer la décentralisation pour faire évoluer le pays », a-t-il dit, avant d’ajouter que le développement participatif, la décentralisation peut corriger les insuffisances législatives. Ainsi il a pris l’engagement, une fois élu, de faire en sorte que les textes qui seront votés soient des textes qui assurent le mieux être des populations en générale et celle de la CIII en particulier.

Dans un autre registre, il a salué Mme la députée sortante pour ses efforts de développement à l’Assemblée Nationale. Et de lever l’équivoque sur l’entente et la convergence de vue entre les différents candidats en course en CIII. « Nous les 18 candidats en course au compte de la CIII, nous sommes des frères, c’est pourquoi nous ne partons pas en compétition contre un candidat, mais pour mettre nos expériences au service de la nation », a-t-il lancé.

Faut-il le signaler, en plus des responsables du parti ADEMA, à la tribune officielle de cette cérémonie on notait la présence d’autres invitées, venus de Paris ainsi que l’actuel ambassadeur du Mali au Cameroun Moussa Balla Diakité du PARENA.

Moustapha Diawara

12 Novembre 2013