Partager

Conscient du rôle que joue l’agriculture dans un pays, l’ex orpailleur, Fawaly dit Awa Sissoko, maire de la commune rurale de Sitakily dans la région de Kayes, a décidé de virer progressivement dans le secteur de l’agriculture. Tout en laissant petit à petit l’orpaillage de coté, il veut faire de l’agriculture, la seule activité pourvoyeuse d’emplois afin d’assurer la sécurité alimentaire sur toute l’étendue du territoire nationale. Il a 132 hectares dont plus de 100 hectares ont reçu des semis de riz et de maïs. Il rivalise avec le Président de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali (APCAM), Bakary Togola et va même à dire que l’or n’est pas un couscous à manger.

Malgré les avantages de l’orpaillage, force est de reconnaitre que la pratique a des inconvénients et se fait souvent avec beaucoup d’irrégularités. Le seul défi des sociétés minières au Mali reste l’orpaillage et surtout de la manière illégale. Un ex orpailleur, maire de Sitakily, Fawaly dit Awa Sissoko ayant compris les forces et faiblesses de l’orpaillage, décide enfin de laisser la pratique et de faire l’agriculture comme seule source de revenue et pourquoi pas vecteur de l’économie malienne.

Il a 132 hectares dont plus de 100 hectares sont semés de riz et de maïs. Il entend atteindre le niveau du Président de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali (APCAM), Bakary Togola. Il a comme slogan, «l’or n’est pas un couscous à manger ». Admirer par les responsables du complexe minier de Loulo-Gounkoto, lors du conseil d’administration de la Société minière Randgold Ressources tenue le 1er août dernier, ils ont décidé d’aller lui rendre visite jusque dans son champ de riz de 72 hectares.

Une quarantaine de personnes travaillent dans ce champ chaque jour et sont rémunérés en fonction de leurs efforts. « Je remercie beaucoup la société minière pour leur bonne collaboration. Dans le cadre de l’orpaillage, j’ai été à l’extérieur du Mali en Amérique, en Pologne, en Australie etc. Je travaille dans l’orpaillage depuis 1987, mais c’est une pratique que je veux laisser et me consacrer uniquement à l’agriculture car la terre ne ment pas », a dit le maire de Sitakily.

Ayant bénéficié d’un tracteur comme appui de la société minière Randgold ressources, il entend assurer la sécurité alimentaire à travers l’agriculture. Sissoko fait partie des 15 000 orpailleurs qui travaillent dans le site d’orpaillage de Sassamba dans le village de Sakola de la commune de Sitakily. Ce site est à quelques kilomètres du complexe minier de Loulo-Gounkoto et plusieurs nationalités y travaillent dont les maliens, Sénégalais, Nigérians, Burkinabés, Gambiens.

Ces orpailleurs trouvent souvent 20 kg par mois. L’un des avantages de l’orpaillage est qu’il permet de désengorger les centres villes comme Bamako, mais comporte aussi beaucoup d’inconvénients comme les maladies sexuellement transmissibles, le manque d’assainissement, l’effondrement des puits occasionnant des cas de mort d’homme, les querelles intempestives entre les sociétés minières et les orpailleurs etc.

C’est tout ceux-ci qui ont découragé l’ex orpailleurs, le désormais agriculteurs, Fawaly dit Awa Sissoko qui veut faire de l’agriculture le socle de développement.

Aguibou Sogodogo

16 Août 2013