Partager

Le maire d’Antananarivo Andry Rajoelina, engagé dans un bras de fer avec le régime malgache, a été destitué mardi de ses fonctions par le ministère de l’Intérieur qui a nommé un administrateur provisoire, a annoncé le préfet d’Antananarivo, Edmond Rakotomavo. Les raisons précises de cette décision n’ont pas été fournies par le préfet, qui a simplement expliqué qu’il y avait eu « des manquements dans la conduite de la mission de la commune, par exemple en ce qui concerne la gestion des ordures« . Le maire s’est proclamé samedi à la tête des affaires du pays. Il a déposé lundi une demande officielle de destitution du président de la République Marc Ravalomanana qui avait réaffirmé samedi qu’il demeurait le chef de l’Etat. Les deux derniers rassemblements du maire, lundi et mardi, n’ont pas été aussi suivis que les précédents, laissant entrevoir un possible essoufflement du mouvement. La semaine dernière, un rassemblement appelé par le maire contre le régime avait dégénéré en émeutes et pillages qui ont fait 68 morts dans le pays, selon la gendarmerie. (Afp)